• The End Of The World 12

     

    Chapitre 12: Tu es à moi!

     

    Il n’est pas surprenant que lorsque Xiao Baozi a bu le lait en poudre, il ait tout craché et en ait mis partout. Shao Qing n'avait pris qu'une bouchée, mais était déjà prête à se déchirer le ventre. Li Jing, voyant rapidement sa réaction, demanda: "Est-ce que ma cuisine est vraiment mauvaise?"

    "Non, c'est juste que récemment, mon estomac ne va pas très bien." Shao Qing était incapable de dire davantage de mots. Li Jing plissa les yeux puis se mit à rire doucement. "Même si ton estomac te fais mal, tu devrais quand même manger des trucs. Si tu ne manges pas, comment ton corps pourrait-il aller mieux? "

    "Non" En ce moment, Shao Qing n'avait qu'une pensée en tête: elle devait vomir tout ce qui était son ventre. "Désolé pour la peine aujourd'hui. Ce ne sont pas tes compétences en cuisine, je ne peux vraiment plus manger. Un autre jour, réinvite-moi à réessayer tes talents de cuisinier."

    Remarquant que Shao Qing voulait partir, Li Jing répondit à la hâte. "Si tu ne veux pas manger ces choses-là, pourquoi ne pas manger des fruits? J'ai beaucoup de pommes fraîches, tu peux attendre ici. Je t'en apporterai."

    N'attendant pas le rejet de Shao Qing, il entra dans sa cuisine pour les prendre. Shao Qing sans aucune autre option s'est assis une fois de plus. Son estomac se soulevant, elle voulait vraiment vomir.

    Tenant deux pommes rouge brillantes dans les mains et une grappe de raisins verts vif, il tendit une pomme à Shao Qing. "Tu peux emporter les raisins pour que le bébé en mange."

    À l'origine, Shao Qing allait rejeter son offre, mais son estomac était trop douloureux pour le supporter et elle les a donc pris. "Je ne me sens vraiment pas bien en ce moment. Un autre jour, je t'inviterai à manger."

    Les yeux de Li Jing brillèrent d'une lueur de bonheur cachée. Il pensait que les médicaments qu'il avait secrètement servis à Shao Qing avaient fonctionné, et il exhorta donc Shao Qing à rester.

    Shao Qing était sur le point de vomir, même son expression souriante ne pouvait plus être maintenue. "Je pars en première." Ignorant l'obstruction de Li Jing, elle a rapidement lâché quelques mots et est partie.

    Une fois parti, Shao Qing a immédiatement senti que Li Jing la suivait. Ne disant pas un mot, elle augmenta rapidement le rythme, utilisant sa technique d'évasion qu'elle avait formée pendant de nombreuses années, elle se débarrassa facilement de Li Jing.

    Une fois qu'elle se fut débarrassée de Li Jing, Shao Qing a immédiatement trouvé un coin et tout vomi, quelle que soit la quantité qu'elle avait mangée, tout est sorti. Après avoir vomi, Shao Qing a commencé à s'inquiéter que la couverture ne recouvre plus Xiao Baozi. Essuyant sa bouche et prenant de l'eau de source minérale pour se rincer la bouche, elle s'apprêtait à partir.

    Après avoir marché quelques pas, elle vit une silhouette familière sortir d'une tente. Comme auparavant, son dos bien construit était visible et montrait des hanches puissantes.

    Il a également découvert Shao Qing, son corps devenant rigide. En regardant son corps, elle réalisa qu'il y avait pas mal de nouvelles blessures.

    Il y avait encore plus de bleus sur son corps.

    Shao Qing avait au départ prévu de partir, mais quand son regard rencontra les yeux profonds de l'homme, elle arrêta ses pas. L'homme sembla hésiter un peu. Après un long moment, a-t-il demandé à voix basse: "Da ren, avez-vous encore besoin de travailleurs valides?"

    [Da ren = titre de respect envers les supérieurs]

    Shao Qing a légèrement froncé ses sourcils. Ses yeux tombèrent sur la poitrine meurtrie et pleine de cicatrice de l'homme, ricanant: "Demander à une femme célibataire si elle a besoin de travailleurs valides au beau milieu de la nuit, n'avez-vous pas peur de laisser mon imagination se déchaîner et vraiment vouloir vous faire faire du "travail supplémentaire"? "

    L'homme s'est évidemment senti quelque peu impuissant. Il resta sans expression pendant un moment, le clair de lune enveloppa ses joues, révélant la nouvelle couche de rose. Ses lèvres tremblaient: "Je…. Je n'avais pas ces pensées…"

    "Je sais, je plaisantais avec toi." Shao Qing s'est dédaignée pour son sens de l'humour pervers. Elle tapota l'épaule de l'homme. "Peux-tu me dire ce dont tu as besoin?"

    "Des médicaments… pour réduire la fièvre." Ses yeux brillèrent un instant, puis s'assombrirent en un clin d'œil. Les médicaments dans l'apocalypse étaient extrêmement rares, la plupart des médicaments étaient gardés par la base et fournis aux surhumains blessés. La partie restante pouvait être échangée avec des points, mais ces points étaient obtenus grâce à l’échange de vivres et d’autres fournitures. Sans parler que le nombre de points nécessaires pour échanger des médicaments étaient extrêmement élevé.

    Les hommes sans super pouvoirs ne pouvaient compter que sur leurs propres forces. Même s’ils rejoignaient les équipes normales d'humains, les avantages qu’ils y gagnaient étaient à peine en mesure de répondre à leurs besoins quotidiens. Il leur était fondamentalement impossible d'avoir un excédent de biens à échanger contre des points.

    Même s'ils vivaient de la manière la plus économe, les points rassemblés ne seraient toujours pas suffisants pour être échangés contre le médicament le plus courant.

    Par conséquent, depuis l'arrivée de l'apocalypse, les humains normaux tombés malades ne pouvaient vraiment plus se permettre de l'être.

    "J'en ai." Shao Qing avait pillé pas mal de médicaments, c'est dommage qu'elle ait découvert après que Xiao Baozi et elle possédaient un corps qui ne tomberait pas malade. Maintenant, ces médicaments qu'elle avait obtenus ne servaient plus à rien, heureusement, elle ne les avait toujours pas jetés.

    "Pourriez-vous m'en donner? Je pourrais vous aider avec un peu de travail manuel…" En disant cela, ses joues devinrent rouges. Il savait naturellement que si cet accord se faisait, il profiterait trop de Shao Qing.

    "Bien sûr, mais j'ai une question que j'aimerais te poser." Elle hocha la tête. "Qu'as-tu fait avant?"

    "J'étais un soldat, mais j'ai pris ma retraite à cause d'une blessure…"

    L'impression de Shao Qing sur l'homme s'est nettement accrue. Elle avait également pris sa retraite des militaires. Ainsi, en ce qui concernait le personnel militaire, elle en avait une opinion assez favorable.

    Sans parler de cet homme s'était retiré en raison d'une blessure ce qui était exactement la même situation que Shao Qing. "Tu as besoin de combien de médicaments?"

    "Je ne suis pas trop sûr… ". Les sourcils froncés, il ouvrit le rideau de la tente, révélant une femme allongée sur une couverture usée.

    La femme avait l'air d'avoir entre cinquante et soixante ans. Mal nourrie et d'apparence maladive, on pouvait voir une blessure profonde ouverte sur sa cuisse exposée. En l’absence de traitement immédiat, du pus et du sang s’écoulaient sur la plaie, ce qui donnait à l’air une odeur putride. Se sentant un peu gêné, il expliqua sa situation. "La blessure de ma mère est enflammée depuis un certain temps. L'odeur est assez désagréable, tu ne veux peut-être pas rester trop près. "

    "Ce n'est rien." Shao Qing ne s'éloigna pas de la tente. "Viens chez moi demain, je n'ai aucun médicament avec moi pour l'instant."

    "D'accord. Mais je n'ai rien que je puisse te donner…"

    Le regard de Shao Qing balaya les muscles bien construits sur la poitrine de l'homme, avec l'intention de profiter de lui alors qu'elle touchait sa poitrine en souriant. "Pas de soucis, à partir de maintenant tu seras juste à moi."

    Cet homme honnête recula un peu, son visage devenant si rouge qu'il était de la couleur du sang. Il était évident qu'il n'avait jamais été taquiné de la sorte auparavant et n'avait aucune expérience du tout. Tout son corps devint raide comme une planche.

    La voix de Shao Qing dériva dans ses oreilles. "Quel est ton nom?"

    "Yan Hanqing," répondit-il par réflexe.

    "Je suis Shao Qing. N'oublie pas de venir me voir demain."

    Quand Shao Qing a vu que cet homme avait toujours un visage vide, elle ne put pas retenir son sourire et se retourna pour partir.

    Yan Hanqing a attendu que Shao Qing soit loin, puis il s'est rendu compte que son front était couvert de sueur. Juste maintenant… juste maintenant qu'est-ce qu'elle avait dit?

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    1
    Mehlroth
    Lundi 14 Janvier à 00:33

    Merci pour le chapitre

    2
    Lady Tara
    Lundi 14 Janvier à 21:20

    Merci pour le chap ^^ Je me demande ce que ces médicaments étaient censés faire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :