• Stunning edge 81

     

    Chapitre 81:

     

    Claire chevauchait lentement le léopard dans les rues, ses pensées complexes. Elle pensa à la scène où le duc Roman s'était levé, chancelant, puis le regard hostile d'Alice, ainsi que le visage souriant du duc Gordan, ignorant le regard de nombreux passants. Une belle fille aux yeux bleus et cheveux dorés chevauchant un puissant léopard a naturellement attiré de nombreux yeux.
    "Chirp chirp…" L'Empereur blanc roula doucement sur la tête de Claire et s'accroupit contre son épaule, lui léchant légèrement le cou.
    "Empereur Blanc ..." Claire le ramassa et le regarda. "Est-ce que tu essaies de me consoler?"
    La voix malheureuse du Lotus doré résonna soudainement. "Maman, cette petite boule de viande est très instable. Il possède un pouvoir terrifiant, mais ne peut pas utiliser son pouvoir chaque fois qu'il le souhaite. Habituellement, c'est un petit animal inutile et son niveau d'intelligence est bas. Mais en réalité, c'est ton maître. Dépasse-le vite, puis bat-le."
    "Chirp, Chirp!" L'Empereur blanc agita ses petites griffes avec colère, manifestement insatisfait des paroles du Lotus doré.
    Claire sourit faiblement. Au moins, son humeur s'était un peu améliorée.
    "Allons-y, Petit léopard. On y retourne." Claire caressa doucement le cou du léopard du vent, indiquant au léopard d'avancer plus vite.
    "J, j'ai dit pardon." Soudain, Claire entendit une voix pitoyable.
    Claire se retourna pour regarder et vit une jolie fille au bord de la route entourée de deux hommes costauds, l'un à l'avant et l'autre à l'arrière. L'homme costaud à l'avant a dit avec violence: "Quoi qu'il en soit, tu m'as foncé dessus, je ne peux plus travailler aujourd'hui. Paies moi!" En fait, il s'agissait de voyous locaux qui faisaient chanter une fille. Voyant cette situation, Claire ne comptait pas s'impliquer dedans. Mais une fois que Claire a clairement vu la jolie fille, elle a fait s'arrêter Petit Léopard.
    "Te donner de l'argent? Alors... alors combien?" Demanda la fille délicate avec crainte.
    "Dix pièces d'or!" Dit l'homme costaud. Dix pièces d'or représentaient l'argent qu'une famille des roturiers moyenne utilisait en un mois.
    "Ah? Mais c'est beaucoup!… " La jolie fille avait une expression maussade. "Je, je n'ai pas beaucoup d'argent."
    "Combien en as-tu?" Demanda l'homme corpulent avec acharnement.
    "Je n'ai que ça…" La jolie fille prit prudemment un portefeuille simple et net.
    L'homme costaud l'attrapa puis renversa tout l'argent à l'intérieur. Il n'y avait que trois pièces d'or et quelques pièces de cuivre.
    "Je suppose que tu as de la chance. C'est assez." L'homme costaud ricana et était sur le point de prendre l'argent. La jolie fille le regarda avec crainte. "Mais, mais c'est tout mon argent, si je te le donne, je ne pourrais plus manger."
    "On s'en fiche ..." Le gros jeta le sac vide, sur le point de partir. L'autre homme costaud se mit également à rire et suivit par derrière.
    Mais quand ils se sont retournés, ils ont été confrontés à un léopard énorme et féroce. Les hommes costauds reculèrent craintivement.
    "Ramassez le portefeuille et rendez-lui son argent." Dit froidement la fille assise sur le léopard, son ton dénué de chaleur.
    Les deux hommes robustes déglutirent, craintifs. Naturellement, ils savaient que la fille froide et glacée devant eux n'était pas ordinaire. Comment une personne ordinaire pourrait-elle chevaucher une bête magique aussi redoutable?
    "Êtes-vous sourd? Voulez-vous que je vous coupe les oreilles?" Les yeux de Claire se plissèrent, une lueur dangereuse dans les yeux.
    "Ah, désolé, désolé." L'un des hommes costaud revint soudain à lui-même et s'accroupit rapidement pour ramasser le portefeuille, avant de ramasser prudemment tout l'argent du chantage et de le remettre à Claire.
    Claire l'attrapa et dit froidement: "Maintenant, Dégagez."
    Les deux s'enfuirent comme des lapins et partirent sans laisser de traces.
    "Ton portefeuille." Claire descendit du léopard du vent et rendit l'argent à la jolie fille en transe.
    "Merci, merci… merci beaucoup. C’est l’une des seules choses que ma mère a laissées." La jolie fille rangea soigneusement le portefeuille.
    "Tu es très pauvre?" Claire observa ses vêtements simples et son regard honnête.
    "Oui, ma famille est très pauvre. Il y avait juste moi et ma mère qui vivions au fond des montagnes. Quand maman est décédée, je suis sortie pour voir le monde extérieur. Je suis finalement arrivée ici avec beaucoup de difficulté…" Quand la jolie fille a dit qu'elle était pauvre, elle n'avait montré aucun embarras.
    Un sourire imperceptible apparut sur les lèvres de Claire. Elle a dit sans détour: "Travaille pour moi et je te donnerai cent pièces d'or par an, y compris de la nourriture, un abri et des vêtements. Tu vas bien vivre, bien manger et porter de nouveaux vêtements."
    "Vraiment?" S'exclama la jolie fille. "Est-ce possible?"
    "Vraiment. Il suffit de signer un contrat de cinq ans. Si tu penses que le salaire est bon, nous signerons un autre contrat. Si tu réussis bien, je te donnerai plus d'argent." Claire sourit comme une fleur, aussi amicale que possible.
    "Génial, génial, grande soeur, tu es vraiment une bonne personne!" La jolie fille était si heureuse qu'elle a presque commencé à sauter de haut en bas.
    Claire la regarda sans dire un mot. Son regard se posa sur l'arc sur le dos de la fille. L'apparence classique de l'arc était extrêmement élégante et lisse au point au niveau du point de tir, car il avait été déjà utilisé plusieurs fois. Les arcs ordinaires se seraient fracturés il y a longtemps, aussi l'arc n'était-il pas aussi simple qu'il y paraissait. Et les mains de la fille, pleines de callosités, étaient également incompatibles avec son apparence, délicate et jolie. Il n'y avait qu'une seule explication: la fille était une très bonne archère et pouvait tirer à deux mains de façon ambidextre!
    Cent pièces d'or, aujourd'hui elle avait réalisé un bénéfice!
    "Comment t'apelles-tu?"Claire la tapota pour indiquer à la jeune fille de monter.
    "Je m'appelle Qiao Chuxin." La jeune fille sauta avec agilité sur le léopard du vent, ne le craignant pas du tout.
    "Oh. Je suis Claire. À partir de maintenant, je serai ton patron, ton chef. Écoute-moi à partir de maintenant, tu comprends?" Claire commençait maintenant à lui laver le cerveau sans vergogne. Mais elle se figea un moment en elle-même. Un autre nom de famille ancien. Quelles relations ce continent entretenait-il avec l'Orient?
    "Ok, alors comment dois-je t'appeler?" Acquiesça Qiao Chuxin. A ses yeux, cette jolie grande soeur était la meilleure personne au monde à part sa mère.
    "Appelle-moi Claire. Mais tu dois écouter mes ordres avec sérieux. Bien sûr, je ne t'obligerai pas à faire quelque chose qui dépasse tes limites." Ajouta Claire.
    "D'accord, pas de problème." Qiao Chuxin acquiesça avec joie.
    Claire tapota le léopard du vent, le faisant bondir rapidement vers la maison de Camille. En vérité, elle était un peu fatiguée. Une nuit sans sommeil et elle avait travaillé si longtemps. Il était temps de rentrer se reposer.
    Après leur retour chez Claire, Claire a traîné Qiao Chuxin vers le bureau de Camille, lui faisant signer un contrat de travail de cinq ans. Ce n’était qu’après avoir fini le contrat, satisfaite, qu’elle avait commencé à bâiller et songeait à dormir.

    "Conserve ces billets en or pour le moment, je vais d'abord payer pour un an. S'il n'y en a pas assez, demande simplement. Quand je serai chez moi demain, je te préparerai un endroit agréable à vivre." Dit Claire entre deux bâillements, ignorant complètement le groupe de personnes confus à l'entrée.
    "Alors, Summer, viens ici." Claire fit signe à Summer qui espionner à travers la porte.
    "Quoi?" Summer s'avança, confuse.
    "C'est Qiao Chunxin. A partir de maintenant, elle est l'une des notre. Amène-la d'abord dans la rue et achète-lui des vêtements, puis achète-lui des choses qu'elle aime mais qu'elle hésite à acheter. Présente-la aux autres. Je vais me reposer. Je suis trop fatiguée. Beaucoup de choses se sont passées aujourd'hui. Demain, nous irons à la maison de vente aux enchères." Ordonna rapidement Claire en bâillant.
    La bouche de Summer se contracta. Quoi? Elle lui refilait juste tout? C'était clairement Claire qui l'avait ramenée, pas elle!
    "Chuxin, suis Summer. Je vais me reposer, je suis tellement fatiguée." Claire bailla, sur le point de partir.
    Summer se précipita pour la retenir."Donne-moi de l'argent pour acheter des choses alors."
    "Tu as tellement d'argent, tu ne peux pas simplement donner de l'argent à ta nouvelle camarade?", Réprimanda Claire, agacée, puis elle passa devant tout le monde en allant dans sa chambre.
    "Avare, quelle avare, humph!" Summer maudit, mais dans son cœur, elle se sentait étrangement heureuse. Camarade, c'est vrai, elle qui avait toujours été seule avait maintenant des camarades. Tout était dû à Claire qui lui avait permis de se sentir bien au chaud.
    "Claire n'est pas avare, elle a même dit qu'elle me donnerait cent pièces d'or par an, de la nourriture, un abri et des vêtements." Chuxin, qui n'avait pas encore souffert de la cruauté de Claire, a rapidement défendu Claire.
    "Quoi?" Quand tout le monde a entendu ça, ils sont tous devenus intéressés, demandant tous ce qui se passait.
    Une fois que Qiao Chuxin a tout raconté en détail sur la manière dont elle avait rencontré Claire et leur contrat, tout le monde se regarda, consterné, maudissant intérieurement l'impudeur de Claire. Elle n'était certainement pas assez aimable pour aider quelqu'un sans raison. Au lieu de cela, Claire avait effectivement proposé un salaire assez bon marché. Bien que ce salaire fût considéré comme très élevé pour les citoyens, ce n'était rien pour Claire! Qu'est-ce que cette fille perfide planifiait?
    Même si tout le monde pensait cela, ils n'osaient pas le montrer. Ils ne pouvaient pas être plus claire sur les méthodes de Claire: saisir la faiblesse de quelqu'un et tenir obstinément, ne pas lâcher prise à moins que celui-ci ne lâche.
    "Viens, je vais te présenter. À partir de maintenant, tu es l'une des notre." Summer sourit et commença à la présenter tout le monde. Mais en réalité, à l'intérieur, elle ajouta une autre phrase: à partir de maintenant, tu es comme nous, l'un des esclaves de Claire …… Lorsqu'elle atteignit l'entrée, Claire éternua bruyamment avant de se frotter le nez. Elle n'aurait pas pu attraper un rhume avec ce temps, n'est-ce pas?

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    1
    Dévoreur Insomniaque
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 23:01
    Merci pour ce chapitre.
    Et une personne de plus qui c est faite par Claire !!
      • Samedi 29 Décembre 2018 à 21:22

        Un autre esclave pour Madame Claire

    2
    Lady Tara
    Lundi 24 Décembre 2018 à 01:12
    Ah la la mais combien elle va en avoir de compagnons à la fin ?! Merci pour le chap ^^
      • Samedi 29 Décembre 2018 à 21:23

        Je crois que ça a pas de fin XD, faudra peut être que je fasse une liste de compagnons, si ça continu à s'allonger

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :