• Stunning edge 76

     

    Chapitre 76:

     

    "Oh, professeur, comment peux-tu être comme ça, tu te caches secrètement dans la chambre d'une adolescente?" Réprimanda Claire sans expression.

    "Est-ce que voler quelque chose au milieu de la nuit au Temple de la Lumière est quelque chose que ferait une jeune fille?" Camille avait un visage sombre, mais son ton était extrêmement tendre.

    Voyant cela, Claire se sentit un peu mal à l'aise. "Bien, professeur, peux-tu faire correspondre ton ton et tes expressions?"

    "Ok." Le visage de Camille révéla un sourire aussi doux que le vent du printemps, son ton extrêmement doux alors qu'il se levait et marchait lentement. "Quelle bonne chose as-tu volé, laisse-moi voir."

    "Tu veux voler le voleur?" Claire observa Camille avec alerte.

    L'instant suivant, une force explosive a frappé la tête de Claire. La douce voix de Camille portait une colère cachée. "As-tu lu trop de stupides livres?"

    "Aiya, tu m'as frappé?" Claire se couvrit le haut de la tête puis jeta un regard noir à l'Empereur blanc, qui venait de se faufiler rapidement sur son épaule pour s'y réfugier. Cette chose était trop immorale. La vitesse de Camille étant trop rapide, Claire n'avait pas eu le temps d'esquiver, et cette petite chose était trop forte, esquivant si rapidement au moment crucial.

    "Et si je t'ai frappé, que vas-tu faire? Montre-le vite et laisse-moi voir!" Dit Camille tendrement, mais dangereusement en même temps.

    "Tu es sûre que tu ne vas pas me voler?" dit Claire, du coin de la bouche.

    La main de Camille se leva à nouveau. Claire serra sa tête dans ses bras et esquiva immédiatement sur le côté.

    Ce n'est qu'après que les deux se soient regardés pendant un moment que Claire a lentement fait sortir l'objet.

    "Le cadeau de la déesse? Qu'est-ce que tu vas faire avec ça?" Bien que Camille ait reconnu d'un coup d'œil ce qu'était l'objet, il n'a pas été très surpris.

    "En tout cas, c'est utile." Claire leva les yeux au ciel. Ce bâtard intimidait les faibles et faisait ce qu’il voulait, sa vitesse étant plus rapide que la sienne.

    “Tch, je pensais que c'était quelque chose de bien. Dors." Camille renifla, puis sortit aussitôt.

    Claire jeta un coup d'œil suspicieux à la porte. Qu'est-ce que la réaction de ce type signifiait? Vraiment étrange.

    Mais dans tous les cas, elle pouvait maintenant faire renaître le corps de Walter, ce qui était digne d'être fêté.

    Claire ferma la porte, s'assit sur le lit, puis sortit la pierre spirituelle et commença à la pincer vicieusement.

    "Ne pince pas, ne pince pas!" La première phrase de Walter quand il se réveilla était la suivante, mais il brûlait de rage à l'intérieur. Ce diable avait pincé assez fort cette fois. S'il n'avait pas été pincé, qui savait quand il se serait réveillé.

    Claire arrêta de pincer Walter, pointa la conque sur le côté et demandant à Walter: "Comment utilise-t-on cette chose?"

    Walter ouvrit grand la bouche, abasourdi.

    "Parle!" Claire le stimula en frappant la pierre spirituelle, tapotant doucement sans politesse, faisant revenir Walter à ses sens.

    “Claire! Tu l'as vraiment obtenu!? Tu l'as vraiment obtenu!?" Walter était exceptionnellement excité, son regard complètement incrédule.

    "Je te demande comment l'utiliser!" Demanda Claire froidement.

    "Ah, oh, il suffit d'ouvrir la coquille de la conque, puis de réduire en poudre la chose à l'intérieur et de la saupoudrer sur le contenant de mon âme, mais tu dois créer une barrière magique dans laquelle la lumière ne pourra pas s'échapper pour éviter que d'autres personnes le découvrent. Obtenir un corps, je suis vraiment heureux." Répondit immédiatement Walter et avec obéissance en une respiration sans pause, y compris les dernières phrases, qui se déroulèrent également sans à-coups.

    Claire ne perdit plus son souffle, elle créa immédiatement une barrière, puis ouvrit la coquille de conque en sortant une petite boule brillante. Elle se tenait sur le lit, écrasant la boule en poudre, se préparant à tout saupoudrer de l'âme de Walter.

    "Attends!" L'expression de Walter changea soudainement alors qu'il criait fort.

    Mais il était déjà trop tard, la poudre avait déjà été lentement dispersée sur lui.

    Claire souhaitait également s'arrêter, mais la poudre avait déjà été saupoudrée, et tout retombait sur l'âme de Walter. Une ligne de lumière vive fut émise par le corps de Walter, empêchant celui-ci d'ouvrir les yeux. Claire plissa légèrement les yeux mais ne pouvait pas voir exactement ce qui se passait dans la lumière.

    "Ah…" La voix basse de Walter venait de la lumière blanche.

    "Oh, Walter, tu vas bien? Pourquoi voulais-tu que j'attende?" Claire a entendu la voix de Walter qui semblait plutôt normale, il n'y avait rien qui clochait avec ça, n'est-ce pas?

    "Je vais bien." La voix basse de Walter arriva, mais il ne répondit qu'à la première question.

    Claire s'assit, caressant son menton, attendant que la lumière blanche se disperse, voulant voir ce qui se passait.

    La lumière blanche se dispersa lentement, révélant lentement le corps de Walter. D'abord la tête, son visage délicat et joli et ses yeux noir de jais, de beaux cheveux, ensuite ses épaules minces. Les yeux de Claire s'écarquillèrent alors qu'elle l'observait. Comme c'était mystérieux, le corps de Walter était en train de renaître! Lentement, la partie inférieure du corps de Walter est également devenue visible. Claire était juste assise sur le bord du lit et regardait le corps de Walter renaître. Les épaules, la poitrine, la taille, ensuite…

    Claire s'est pétrifiée. La partie en dessous de la taille des hommes était…

    Walter couvrit sa région vitale en regardant le visage cendré de Claire et dit: "A ce moment-là quand j'ai dit d'attendre, je voulais que tu me donnes des vêtements et après qu tu aies fini de saupoudrer, tu pouvais attendre assis dans un coin de la pièce." Walter donnait l'impression que ça n'avait rien à voir avec lui et que ce n'était pas sa faute.

    "Sors!" Claire attrapa un oreiller et le jeta sur Walter. Walter tendit la main et l'attrapa, puis recouvrit sa place importante avec l'oreiller et se retira.

    "Ce n'est pas de ma faute. Cette chose ne peut que faire renaître mon corps, pas les vêtements. Je ne voulais pas non plus que ce soit comme ça." Expliqua Walter à Claire, se sentant lésé.

    "Comprends-tu quand je te dis de sortir?" Claire était sur le point de s'enflammer.

    "Humph, tu devrais me donner un drap pour envelopper mon corps." Walter regarda Claire avec impatience.

    "Fous le camp." Claire sortit une couverture et la lança sur Walter. Walter enveloppa à la hâte son corps, laissant apparaître une silhouette désolante alors qu'il sortait en courant.

    Tandis que Walter quittait la pièce en courant, le bruit d'un claquement de porte se fit entendre derrière lui.

    Walter se tenait dans le couloir. Maintenant, c'était déjà tôt le matin, le ciel s'illuminait déjà. Le corps nu de Walter n'avait qu'une couverture enroulée autour de sa taille. Il était figé devant la porte de Claire. Un vent froid a soufflé. Walter frissonna, puis reprit ses esprits. Il se tourna, frappa à la porte et dit: "Claire, tu vas juste me jeter ici comme ça?"

    Il n'y avait pas de son de l'intérieur.

    "Tu as le coeur de me jeter ici? Sans rien? Ne devrais-tu pas leur expliquer mon identité? N'est-ce pas mauvais si j'apparais soudainement?" Walter frappa à la porte de toutes ses forces.

    Il n'y avait toujours pas de son à l'intérieur.

    "Dans peu de temps, d'autres personnes vont se réveiller et voir un bel homme qui ne porte pas de vêtements et qui frappe à ta porte tôt le matin. Que penses-tu qu'ils vont penser? D'autres personnes penseront que tu… " L'instant suivant, la main de Walter qui frappait toucha le vide, se figeant dans les airs. Le visage de Claire était si sombre qu'il commençait à transpirer.

    Walter ne comprenait toujours pas à quel point il était insensé, disant moqueusement: "Je ne suis pas responsable de ce que les autres pensent."

    "Ah ..." Immédiatement, le cri misérable de Walter traversa l'aube. Tout le monde salua un nouveau jour avec ce cri.

    Quand tout le monde se précipita vers l'entrée de la chambre de Claire, ils virent un homme beau et délicat, se tenant la tête, s'accroupissant douloureusement sur le sol, tenant sa tête dans ses bras tout en pleurant d'un air lugubre, seulement une couverture autour de sa taille. Claire avait le visage cendré. Elle venait d'arrêter ses douloureux coups.

    Tout le monde a immédiatement ressenti un souffle lugubre. Quelle était cette situation?

    Les yeux perçants, Summer vit la couverture autour de la taille de Walter. Elle fronça les sourcils alors qu'elle disait doucement: "Cette couverture ressemble à la couverture du lit de Claire."

    Après le souffle lugubre, c'était un coup de tonnerre.

    Tout le monde a été frappé par la foudre.

    Claire a froidement regardé Summer, la signification dans ses yeux ne pouvait pas être plus claire. Cherches-tu la mort en prononçant cette phrase? Est-ce que c'était réellement nécessaire?

    Summer déglutit, voyant le regard froid de Claire, reculant peu, craintivement.

    Jean regarda la personne qui était accroupie sur le sol. Il dit doucement: "Walter?"

    Walter leva les yeux vers Jean, affichant un sourire plus douloureux que des pleures. "Jean, tu devrais d'abord me donner un ensemble de vêtements."

    "Oh, tu le connais?" Summer comprit soudainement. "En d'autres termes, ce gars-là voulait attaquer cette nuit, puis a été frappé par Claire et jeté dehors?", Dit Summer sans réfléchir.

    "Je vais me reposer! Personne n'est autorisé à me déranger!" Le visage de Claire s'assombrit encore plus. Elle se retourna, claquant la porte, ignorant les gens devant sa porte.

    À la table à manger, Summer se caressa le menton, détaillant Walter, qui était en train de manger. Des cheveux noirs comme la soie, un visage délicat et raffiné, des yeux comme de l'eau, une apparence charmante, peu importe comment vous le regardez. Une personne si douce et raffinée, même si vous battiez Summer à mort, elle ne croirait pas que cet homme si délicat et charmant attaquerait Claire au milieu de la nuit. À moins qu'il ne veuille plus vivre. À ce moment-là, elle parlait sans réfléchir. À présent, elle pensait bien que si cette personne était l'ami de Claire, il ne se risquerait certainement pas dans la chambre de Claire et attaquerait la nuit, à moins qu'il ne veuille plus vivre. Avec le tempérament de Claire, elle le découperait certainement en morceaux.

    "Qui es-tu, nom de Dieu? Pourquoi es-tu apparu dans la chambre de Claire?" Demanda Summer en se caressant le menton, regardant avec suspicion Walter qui était en train de manger.

    "Je m'appelle Walter et toi?" Demanda Walter après avoir fini de manger en s'essuyant la bouche avec une serviette.

    "Summer. Tu ne m'as toujours pas répondu." Summer fronça les sourcils et continua à l'interroger.

    "Je suis venu hier soir, mais un vent a emporté mes vêtements. C'est pour ça que je suis comme ça." Walter a énoncé un non-sens, inexpressif.

    La bouche de Summer se contracta. "Si tu ne veux pas en parler, alors oublie ça, hmph."

    Walter se contenta de sourire sans répondre. Moins les gens étaient au courant de cette affaire, mieux c'était.

    Camille porta une grande casserole de viande dans le jardin, les maudissant sans cesse dans son cœur. Cette foutue gamine, ce serait bien si elle avait juste une forte créature magique à élever dans la cour, mais maintenant, elle avait une autre personne vivante. Le traitait-elle comme une œuvre de charité?! Mais il n'avait jamais pensé que ce morveux volerait le cadeau de la déesse pour un humain.

    Pour le moment, Claire était assise dans la position du lotus sur le lit, en train de méditer.

    Maintenant que Walter avait un corps, le lien spirituel entre lui et Claire avait également disparu. Le problème le plus important était que Walter était un magicien noir et qu'il était difficile de cacher l'aura noire qui était avec son corps. Avant de penser à une solution, ils ne pouvaient que laisser ce type se cacher dans une pièce et ne pas sortir pour le moment. Ce type ressemblait toujours au criminel recherché dans la liste du Temple de la Lumière, non?

    Juste à ce moment, il y eut un coup qui se fit entendre à la porte.

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    1
    Lady Tara
    Mercredi 14 Novembre 2018 à 23:34

    Merci pour le chap ^^ Il m'a bien fait rire celui-là ! Je m'attendais pas à ce que Walter soit aussi beau, vu comment il était graveleux... E t comme d'habitude un cliffhanger. Raaah !

      • Mardi 20 Novembre 2018 à 21:51

        Je m'y attendais un peu, après tout c'est le genre de novel ou tout ceux qui gravite autour de l’héroïne sont beau et fort XD

    2
    Mehlroth
    Samedi 17 Novembre 2018 à 14:20

    Merci pour les chapitres

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :