• Dokidoki chapitre 52

     

    Chapitre 52 - Potins: la fabrication du Doujin par Yurino Subaru

     

    Moi ―― Yurino Subaru, pense de cette façon.

    Je me suis récemment mise à faire un doujin [1], mais cela aurait pu être un gaspillage extrême.
    Pourquoi me serais-je retenu quand il y a un sujet du doujin si proche de moi? Écrire un roman sur le BL entre lycéen, tout en le regardant de près. N'est-ce pas merveilleux?
    Cependant, je suis une élève de la Private Atlas Academy, une ancienne école pour filles. Avec un nombre considérable de filles rassemblées, il y aura au moins une ou deux fujoshi qui fabriquent des doujins. L'amour pour le BL transcende les dimensions même. Oui, aucune femme ne détesterait les homos après tout.
    J'ai construit un club de doujin avec ces camarades fujoshi et j'ai commencé à faire du doujin. Le sujet est naturellement, Sakurai Makoto. Bien sûr, je n'ai pas dit à mes camarades doujin que je faisais de Mako mon sujet, mais j'écris des romans originaux avec pour sujets «Mako & Soutarou», «Mako & Prince», etc. Ne serait-ce pas une bonne idée de transformer cela en scénario, manga, jeu de doujin ou mini-anime dans Smiles Douga [2]? En ce qui concerne les voix, je peux commander des acteurs en ligne.
    Oui, les rêves peuvent se dérouler à l'infini, n'est-ce pas?
    Bien que nous ne sachions pas encore pour qui Mako va craquer, ni même s'il tombera amoureux de quelqu'un, j'ai la liberté d'expression de faire des prédictions et de les mettre en mots, n'est-ce pas? N'est-ce pas? N'est-ce pas?

    Auparavant, j’essayais d’imaginer tout en conservant le statut d’étudiant du secondaire, mais le fait qu’ils continuent à se rencontrer après être devenus des adultes qui travaillent semble bien aussi. Avec des adultes qui travaillent, je peux imaginer de nouvelles situations telles que la cohabitation ou la romance sur le lieu de travail, etc.
    Les situations entre lycéens sont stimulantes, mais il en va de même pour les adultes qui travaillent. C'est délicieux.

     Si c'est une situation entre lycéens, il faut que ce soit Soutarou x Mako ――SouMako convient parfaitement. Pourtant, c’est précisément parce qu’ils correspondent à la romance entre lycéen que l’on peut se demander: à quoi ressembleraient-ils en tant qu’adultes travailleur? Ca introduit un nouveau type de sensations fortes.
    Inversement, à quoi ressemblerait sensei, Yurino Tamaki, en lycéen? Il peut être intéressant de réfléchir à cela aussi. En tant qu'auteur, je suis la seule à savoir comment était Yurino Tamaki à l'école. Au lycée et à l'université, il devait faire partie du club d'athlétisme.

    N'est-il pas extrêmement amusant d'imaginer des situations normalement impossibles?

    Cependant, il y a du BL juste à côté de moi donc je devrais méditer dans le cadre des lycéens, je suppose.
    Quels sont, encore une fois, les vrais événements de BL que Mako m'a dit récemment? L'incident dans lequel Ichigo-chan est resté, l'incident avec Soutarou dans le vestiaire des garçons, il y a eu beaucoup d'événements. Mon estomac est plein avec juste Ichigo x Makoto ――IchiMako et SouMako.
    En parlant de cela, Prince a essayé d'embrasser Mako pendant le festival sportif, n'est-ce pas?

    Imaginer des choses dans cette direction ne vous semble-t-il pas une bonne idée?

    Prince alias Kiritani Riku est sans aucun doute un adolescent magnifique.
    Cheveux noirs brillants légèrement lissés avec un gel capillaire et des doubles cils bien distinctes. Quiconque verrait ses traits faciaux bien arrangés, comme celui d'une poupée en biscuit, l'évaluerait comme un adolescent d'une beauté incomparable. Sa taille fine, qui correspond à ce joli visage, et ses longs membres ressemblent à ceux d'un modèle.
    Ce charmant visage était si célèbre qu'il a un fan club non seulement à l'école d'Izumino, mais également à la Private Atlas Academy. Il flirterait avec chacun de ses pas et tous les deux pas, quelqu'un demanderait à prendre sa photo.

    En plus de cela, il était intelligent et sportif. Kiritani Riku était tellement un prince-sama que personne ne pouvait lui en vouloir.

    Cependant, il n'avait qu'un défaut. Bien que magnifique, il était toujours sans expression et sans communication, il n'y avait donc personne avec qui il pouvait baisser sa garde.

    La seule existence irremplaçable qu’a acquise un tel prince est un étudiant transféré ordinaire.
    Lui ――Sakurai Makoto, a été transféré en 2e année classe A en avril. Il a été sauvé par Makoto quand il s'est retrouvé confronté à des délinquants. C'est après cela que Riku est tombé amoureux de Makoto.

    Un nombre incalculable de fois, Riku séduisit Makoto et devint finalement une existence que l'on pourrait appeler son «amoureux».

    "Makoto, merci pour le bain."

    "Hein?! Ah ouais!"

    Riku était resté chez Makoto ce jour-là.
    Il avait vu Makoto se faire embrasser par le président du conseil des étudiants, Junya, alors qu'il aidait le conseil des étudiants à préparer le festival des sports.
    Riku était incroyablement en colère. Il était terriblement en colère.
    Juste quand Makoto était angoissé par la façon de calmer sa colère, Riku, qui était entré dans la salle de bain, revint avant même de s'en rendre compte.

    Dès la sortie du bain, Prince s'assit à côté de Makoto. Les craquements du lit résonnèrent dans toute la pièce calme.
    Les doigts de Makoto, désorientés par la nervosité, entrèrent en contact avec ceux de Riku. Les doigts de Makoto s'enfuirent par surprise, mais le bout des doigts de Riku les poursuivit résolument et les captura.

    "Makoto."

    "Qu'est-ce qui ne va pas Kiritani. Prendre mes doigts. Es-tu un enfant gâté ou quoi ~?"

    Même si Makoto parlait avec frivolité, il jeta un coup d'œil furtif au visage de Riku, comme pour jauger son humeur.
    Makoto se pencha au-dessus de Riku et le serra fort dans ses bras, caressant sa tête. Tandis que Riku tournait son visage vers l'autre côté d'un air maussade, ses joues rougissant néanmoins, il sembla qu'il était ravi d'être dans les bras de Makoto.

    "Je ne serai pas trompé, ... même si tu fais cela."

    "Ne te fige pas, Riku."

    "Mais, Makoto, a embrassé cet idiot."

    Encore inexpressif, ses sourcils se plissèrent légèrement et une pellicule aqueuse se forma dans ses grands yeux. Sniff, son nez résonna alors qu'il tenait fermement les vêtements de Makoto.
    Effectivement, le mince Riku se sentait petit. Makoto se demandait pourquoi il était si maigre alors que leur taille ne différait pas de beaucoup.

    "Plus que moi, Riku a constamment des confessions et est super populaire, non?"

    “…? Je ne suis pas du tout populaire."

    Honnêtement confus, Riku inclina la tête.

    "Après tout, je suis taciturne. Même avec mes amis, Makoto est mon premier ami. Il est injuste que Makoto soit aimé par Soutarou, Kaname, le président imbécile et même Hasumi. Je n'ai que Makoto."

    Squeeze, Riku s'accrocha au corps de Makoto. Un parfum apparemment doux et nostalgique, comme celui de fleurs ou de fruits sucrés, venait de Riku. Makoto aimait beaucoup ce parfum. La voix de Riku aussi.
    Contrairement à son apparence androgyne, la voix de Riku est virile et modérément basse. Un ténor nasal qui résonnait doucement.

    Makoto serra Riku dans ses bras. Il enfouit son nez sous l'oreille de Riku, où son odeur était la plus forte, et inhala le parfum.

    "Je suis pareil, je n'ai que Riku. Je n'ai que Riku, alors Riku ne doit absolument pas aller chez quelqu'un d'autre."

    “… Nn. Moi aussi Makoto… Embrasse-moi aussi."

    "Eh, ho-ho-ho, attends!"

    Riku coinça Makoto au bout de la pièce, le poussant vers le mur, comme à un certain moment. Cette fois, ce n'était pas un mur mais une étagère. Les épines des livres bosselés se pressaient contre son dos. Comme pour lui dire d'aller vers Riku.
    Pensant arrêter le Riku qui approchait, il attrapa ses bras.

    "Je t'aime bien, Makoto. J'aimerai seulement Makoto toute ma vie."

    Ne souriant pas, il dit cela si distinctement avec son manque d'expression habituel. Cela semblait étrangement sérieux lorsque Riku déclarait cela d'un air sérieux.
    La tension l'a quitté aux mots de Prince et il éclata de rire. Inconsciemment, la force des mains avec laquelle il tenait les bras de Prince diminua.

    "Je vois, je vois, j'ai compris. J'ai compris calme toi, d'accord?"

    À ce moment, Riku plaça sa main à côté de la tête de Makoto. La bibliothèque a légèrement tremblé sous l'impact.

    "Riku?"

    La main droite de Riku était à côté de la tête de Makoto et sa main gauche saisit l'épaule de Makoto.
    Aah, comme prévu, Riku sentait bon. C'était un doux parfum qui rendrait quelqu'un distrait. Alors que Makoto était occupé par l'odeur de Riku, le visage qui approchait devint suffisamment proche pour l'embrasser.  Makoto ferma les yeux lentement. Il pouvait sentir le souffle chaud de Riku sur ses lèvres. 

    Même si Prince alias Kiritani Riku avait un visage si brillant et était si populaire, il vivait une expérience romantique. Même s'on lui avait avoué tant de fois et qu'il avait même eu des fan clubs, Riku n'avait jamais aimé personne de cette façon auparavant.
    À la seule exception de Sakurai Makoto.

    Les lèvres de Riku tremblèrent.
    S'impatientant à cause des lèvres qui ne l'avaient pas touchées, Makoto ouvrit lentement les yeux. Riku rougit avec une expression au bord des larmes.

    Mignon. Makoto se mordit légèrement la lèvre avant de lui caresser les joues. 

    "Riku"

    Il appela son nom doucement. Avec cela, les épaules de Riku frémirent comme un chat qui venait d'être ramassé.

    "Riku, pourquoi es-tu timide à ce stade? Après m'avoir poussé contre le mur?"

    “Parce que.... parce que,… Je ne sais pas quelle distance il faut garder pendant un baiser. Je veux quand même embrasser Makoto."

    "Haha, sérieusement. Décidément, Riku, tu es super mignon."

    Calin, j'ai tenu la joue de Riku et l'ai tirée vers moi.
    Baisers du bout du nez sur la joue et le lobe de l'oreille, je pose mes lèvres sur le coin de sa bouche et, enfin, je les laisse se rejoindre doucement. Les lèvres de Riku étaient humides et d'une douceur choquante.
    Absorbé, Makoto frotta ses lèvres avec celles de Riku. Bump bump, l'étagère trembla. Les livres frappant son dos lui faisaient mal. Cependant, pour Makoto, embrasser Riku était beaucoup plus insupportable.

    Ce Prince calme, réticent, sans expression et distant. La fleur au-delà de notre portée. Le prince qui s'appelait par tout ces noms, eut les yeux embués, entrecroisa leurs doigts, absorbé dans son baiser, ainsi seulement devant Makoto.
    Makoto frissonna d'un étrange sentiment de suprématie et de douce conquête. C'était incroyablement mignon. C'était incroyablement précieux.

    "Mako ... j'aime, Mako."

    "Moi aussi… J'aime aussi beaucoup Riku. Je t'aime."

    "Je suis heureux. Makoto…, je t'aime bien aussi… "

    Ensuite, ils ont-


    "Oi, la chose pourrit [3] là-bas."

    "Qu'est-ce que c'est, j'étais dans une bonne partie."

    "Je t'écoutais avec obéissance, mais tu parles sans cesse de choses dégoûtantes entre Prince et moi! Nous n'avons rien fait de tel ce jour-là, d'accord!"

    À propos, 'ce jour-là' fait référence à la veille du festival sportif, lorsque le prince a dormi chez moi. Le jour où j'étais plaqué contre ma bibliothèque.
    Je le répète, mais rien de ce genre ne s'était produit entre Prince et moi ce jour-là. Il n'y avait pas eu d'incidents. Absolument pas. C'est important, alors je le répète. Absolument pas.

    Même si la Subaru qui faisait la moue était une beauté transcendante, ses actes n'étaient pas mignons du tout.
    Elle semblait écrire un doujinshi avec Prince et moi comme thème. De plus, il semblait qu'elle allait le vendre au marché d'hiver des Doujinshi.
    C'était troublant. Extrêmement troublant. Je ne pourrai certainement pas supporter si un jeu aussi honteux sort.

    Je ne pourrai pas le supporter. Cependant, Subaru ne cessera probablement pas de faire le doujin.
    À tout le moins, à partir de maintenant, nous n'allons certainement, certainement pas faire tout ce qui appartient aux délires de Subaru. Il ne faut pas.


    [1] Doujinshi
    [2] Référence à Nico Nico Douga, un site vidéo japonais.
    [3] Fujoshi est littéralement «femme pourrie».

     

    Important sondage pour nouveau novel

     

    Chapitre précédent / Index / Chapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :