• Dokidoki chapitre 48

     

    Chapitre 48 - La mer, la détresse et l'appariement [3]

     

    Je me demandais souvent pourquoi j'étais venu ici.

     Je me demandais aussi si j'étais mort dans l'autre monde. Sinon, je pourrais être dans le coma ou en état de mort cérébrale. Je pensais à de telles possibilités. J'étais si ignorant de la raison pour laquelle j'étais venu dans ce monde que je pensais que ce serait bien si dieu-sama, qui était souvent dans ces histoires de réincarnation, apparaissait et me disait "Je t'ai réincarné".
     Il semble que le délai d'une année arrivera avant une réponse.

     Selon Subaru, ce jeu se terminera le 31 mars de l'année prochaine.
     Quand ce jour viendra, nous saurons si nous pouvons revenir à la réalité ou s'il n'y a plus de retour. De toute façon, ça va se finir.
     Au début, je voulais absolument, absolument revenir quoi qu'il arrive. Mais maintenant, je me sentirai un peu seul si je revenais.

     Hey Soutarou, tu es le seul qui me fasse ressentir ça. Qu'est-ce que tu vas faire?
     Quand je levais la tête avec de telles pensées, je vis Soutarou lever les yeux vers le ciel. Le beau profil latéral que l'esprit de Subaru avait conçu. Cheveux noirs courts et brillants, yeux doux et tombants de la même couleur. Sa belle pomme d'Adam et les lignes de ses clavicules étaient étrangement érotiques et douces au toucher. Il y avait 2 taupes, côte à côte sur sa clavicule gauche, mais étaient-elles aussi dans la conception du personnage?

    "Qu'est-ce qui ne va pas, Mako?"

     Nn? Soutarou inclinait la tête.

    "Je pensais juste que c'était amusant."

    "Eh, qu'est-ce qu'il y a, tout d'un coup?"

    "Aucune idée. Tu sais, je me suis vraiment amusé, aujourd'hui. Non, ce n'est pas seulement aujourd'hui. C'est vraiment amusant d'être avec tout le monde. "

     C'était amusant d'être avec tout le monde. C'était pourquoi je voudrais toujours être avec tout le monde. Toujours ensemble.
     Mais ce n'était pas possible, hein? Le monde auquel j'appartenais n'était pas ici. Par conséquent, je devais rentrer. Mon cœur se serrait de douleur quand je pensais à ça.

     Soutarou sembla étonné quand il jeta un coup d'œil à mon visage. Après quoi, ses sourcils se plissèrent.

    "Mako, ce n'est pas le visage de quelqu'un qui s'amuse."

    "Eh ...?"

    "Parce que tu as l'air de pleurer."

     Surpris de me faire caresser la joue, mes épaules se contractèrent. Ce n'est qu'aux mots de Soutarou que je me suis rendu compte que j'allais pleurer.
     Je vois. J'étais sur le point de pleurer. Rester ici ou partir.Quel que soit mon choix, je le regretterai définitivement.
     Des milliers de milliards d'étoiles scintillaient dans le ciel. Ce ciel étoilé était resté inchangé depuis le passé lointain et était connecté au futur. C'était sûrement le cas pour l'autre monde. Et pour ce monde aussi.

    "Je ne peux rien cacher à Soutarou, hein."

    "Pourquoi es-tu sur le point de pleurer?"

     Comme d'habitude, Soutarou pleurait "Kyun ~ kyun ~" tristement.
     Sa queue pendait, se balançant faiblement tandis que ses oreilles de chien s'affaissaient. Me regardant avec des yeux renversés, essayant de me faire plaisir. Comme c'était mignon, bon sang.

    "... je me suis trop amusé?"

     En aucun cas, je ne pourrais dire "Pour vous dire la vérité, je viens d'un autre monde", lui faisant penser que j'étais un chuunibyou. Je ne pouvais pas non plus dire quelque chose de ridicule comme "Pour te dire la vérité, je suis une femme". Je pouvais seulement laisser mon regard dériver alors que je souriais amèrement.

    Cependant, Soutarou n'était pas convaincu. Une expression triste flasha sur son visage.

    "Menteur."

    "Je ne mens pas."

    "Donc, Mako est un menteur tout le long."

     J'ai ri inconsciemment quand il dit quelque chose de si enfantin.
     J'essayais de tapoter la tête de Soutarou qui boudait. Ses cheveux courts et noirs étaient un peu raides. Piquant ma paume.
     Tout à coup, le visage de Soutarou devint sérieux et il me saisit la main. Le regard sérieux de Soutarou était légèrement effrayant. Ca faisait peur comme si votre golden retriever apprivoisé se transformé en un loup sauvage ou en un husky sibérien.
     Mes épaules tremblaient inconsciemment. Le bras qu'il tenait me faisait mal.

    "Arrête, Soutarou. Ça fait mal."

     Je fronçais les sourcils instinctivement.
     L'expression de Soutarou se transforma et son emprise devint de plus en plus forte. Même si Soutarou dégageait un sentiment mignon comme un chien de compagnie, son corps était musclé et sa force était absurde, il n'était pas léger. De plus, il faisait parfois des expressions semblables à une bête. Il pourrait s'avérer être la personne la plus dangereuse.

    "Mako, ... mignon."

     Je me souviens d'une sensation comme si le temps s'était arrêté pendant plusieurs secondes.

    "... ... Eh?"

     Pourrait-ce être, ou devrais-je dire comme prévu, Soutarou me regardait de cette façon. J'étais pleinement conscient de ma vanité mais comme prévu, il m'aimait. Probablement.
     Je m'excuse d'avoir réagi comme une héroïne obtuse mais j'étais avant une femme impopulaire et on n'avait jamais eu de sentiments romantiques envers moi. Donc, je ne comprenais pas vraiment si j'étais aimé ou détesté. Pardon!

    "Mako, tu sens bon."

    "Gyah!"

     Presse , il me serra dans les bras, enfouissant son visage sur ma nuque. Sniff sniff, il reniflait l'arrière de mon oreille, me rendant chatouilleux.
     Pendant qu'il me reniflait, il me poussa sur le sable, me protégeant les deux poignets. Est-ce cela ? Le scénario où on est poussé vers le bas.
     Soutarou me chevauchait, étalé sur le sable. Je levais les yeux vers Soutarou. Il était illuminé par les étoiles et la lune suspendue dans le ciel nocturne. Ne me dites pas que c'était un CG? Aurais-je pu entrer sur la route de Soutarou?
     En parlant de Soutarou, il semblait m'avoir poussé inconsciemment, ses yeux étaient devenus des points [1]. Après quoi, il devint fébrile, de sorte que même ses lobes d'oreilles étaient devenues rouges.

    "D-désolé, Mako!"

    "Ah, nah ... ça ne me dérange pas vraiment."

     Malgré ses excuses, il ne quitta pas sa position au-dessus de moi.

    "Oi, Soutarou."

     Bouge toi! Je frottais sans ménagement la cuisse de Soutarou avec mon genou.
     N'y accordant aucune attention, Soutarou accrocha ses doigts aux miens et me pressa de plus fort en plus fort sur le sable. L'arrière de ma tête semblait décapé au maximum. C'est mon pyjama, tu sais. Je ne veux définitivement pas dormir comme ça dans mon futon plus tard. Des pensées disparates de la situation actuelle traversaient un coin de ma tête.
     En même temps, je pensais aussi que je serais troublé si Soutarou me faisait une confession maintenant. C'était extrêmement grossier à dire mais, honnêtement, le moi actuel ne pouvait que choisir de le refuser. Parce que j'avais encore des attachements à l'autre monde et que j'étais le frère aîné de l'héroïne, Mitsuki. Quel était l'intérêt de capturer Soutarou?

     J'aimais Soutarou. Je l'aimais beaucoup. Mais c'était définitivement comme un ami.

     Qu'y avait-il dans l'esprit de Soutarou maintenant?

     Il regardait vers moi faisant un visage comme s'il était sur le point de pleurer et de rire en même temps. Incapable de rassembler quoi que ce soit de ces yeux, je sentais une peur glaciale couler le long de ma colonne vertébrale.

    "- ... Makoto."

     Un ténor bas, rauque et agréable atteignit mes oreilles.

    Mes joues devaient être rouges. Ne voulant pas que le clair de lune illumine mon visage rouge, je tournais la tête vers la droite autant que je pouvais. Mais j'étais insouciant. De façon inattendue, les lèvres de Soutarou touchèrent mon cou exposé.

    "Uwoh?!"

     Le bras que je déplaçais pour frapper la tête de Soutarou ne bougea pas. La force de Soutarou était absurde après tout.
     Ses lèvres s'ouvrirent faiblement et il mordit mon cou. Étant mordu sur le cou où la peau est le plus mince, j'ouvris grand mes yeux sous le choc. J'ai été mordu! Mon cou a été mordu!
     Ce n'était pas douloureux mais j'étais en état de choc. Qu'est-ce que c'est cette situation. N'est-ce pas comme les jeux d'otome fabriqués par Subaru? Subaru avait produit un certain nombre d'autres jeux d'otome et jeux jusqu'à ce jour. En y repensant, il y avait un jeu de vampires avec un CG comme ça.
     Attendez, ce n'est pas ça. Cela ne va pas. N'étant pas capable de s'installer dans le cadre connu sous le nom «d'amis», ne serait-ce pas un nouveau genre classé sous une sorte d '«amoureux» ?!

    "Ne te laisse pas emporter, imbécile!"

     De toutes mes forces, je libérais mon bras droit qui était enfoncé et poussais l'épaule de Soutarou avec force. Pendant que j'y étais, je frappais légèrement le ventre de Soutarou avec ma jambe droite. Le coup de pied avait peut-être atterri sur un bon endroit parce que Soutarou tomba sur ses fesses.

    Semblant finalement revenir à ses sens cette fois, les yeux de Soutarou clignotèrent de surprise. Un tel Soutarou était assez mignon aussi mais j'étais terriblement fâché. Je le regardais, furieux.
     J'aurais peut-être perdu quelque chose d'important si je n'avais pas chassé Soutarou ici et maintenant, tu sais. Bien que j'ai déjà perdu la chose importante connue sous le nom de mon cou!

    "Qu'est-ce que tu fais. Laisser des marques de dents sur mon cou! Et même me pousser au sol. J'étais effrayé!"

    "U, ... Euh, mon cœur s'est serré quand j'ai vu Mako et j'ai eu envie de toucher Mako. Parce que Mako est mignon ... "

    "... Ah?"

     Quels déchets jettes-tu, chien idiot.
     Quand je regardais l'imbécile avec un regard zéro absolu, mes yeux croisèrent les siens, les oreilles et la queue de chien tombèrent alors qu'il me regardait avec des yeux renversés, essayant de me faire plaisir. Il avait l'air misérable avec ses sourcils plissé et sa moue. Je pouvais presque entendre une voix frénétique disant: "Désolé, je suis désolé". En tout cas, c'était mignon alors j'avais envie de lui pardonner.
     Peut-être que ce sentiment lui avait été transmis, il essaya de s'attirer mes bonnes grâce, faisant un sourire embarrassé qui semble dire "Ehehe?" .
     Je me suis demandé pour la première fois si ce mec agissait comme ça parce qu'il comprenait complètement son propre charme: sa gentillesse, sa fraîcheur et autres. Mais avec ça, j'en étais sûr. Cet enfant, bien que je ne sache pas s'il le faisait instinctivement ou intentionnellement, comprenait définitivement ses propres charmes. Sournois. Maître, ce chien est sournois comme prévu.

    "Je suis désolé d'avoir causé un malaise. Mais je l'ai fait parce que je t'aime, Mako."

    "Vois-tu, à propos de ça ..."

     J'aime aussi Soutarou. Cependant, c'était comme un ami.

     Je ne voulais absolument pas Soutarou de cette façon.

    Pensant qu'il était temps que je lui dise clairement et proprement, j'ouvris la bouche. Néanmoins, comme pour interrompre mes mots, Soutarou fit un large sourire et me saisit la main. Il me regarda alors avec des yeux de chien battu, avec des oreilles de chien. Le coup final était une inclinaison de la tête.

    "Naturellement, c'est parce que Mako est un ami important, tu sais?"

     Rétrécissant son grand corps, il jeta un coup d'œil à mon visage.
     Il rétrécit alors encore plus doucement ses yeux tombants et sourit, - ... c'est tout. Echec et mat, c'était ma perte. Comme prévu d'un chien rusé.
     En tout cas, mon cœur à moi, qui aimait les enfants mignons, s'était inconsciemment serré. Rusé ou pas, les choses mignonnes sont mignonnes.

     Pourtant, ceci, cette technique qui m'empêchait de dire des mots de rejet était incroyables.
     Il s'était confessé, sur la possibilité de devenir un couple avec moi. Cependant, j'étais sur le point de refuser alors il avait répliqué avec "parce que nous sommes amis". S'il continuait d'insister «parce que nous sommes amis, n'est-ce pas?», même à l'avenir, tout sera pardonné.
     Quand mes pensées atteignirent ce point, je réalisais à quel point il était quelqu'un d'effrayant à deux faces s'il disait «parce que tu es un ami important» en guise de contre.

    "Oh je vois. Amis, dis-tu? Ouais…."

     Est-ce que Soutarou était vraiment une personne naturellement à deux faces? Ou avait-il grandi pour avoir deux faces?
     A en juger le Sourarou souriant, je ne pouvais pas le dire.

     

    [1] Comme dans certain animé quand les personnages sont choqués

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :