• Dokidoki chapitre 29

     

    Chapitre 29- Le Festival des sports, l'assistant et le séjour (2)

     

    " Bienvenue dans la salle du conseil étudiant, bunny-chan ~. Vas-y, ne te retiens pas et assieds-toi sur mes genoux. "

    "Makoto, viens près de moi. Ne t'approche pas de cet hentai."

    Au final il a été décidé que le prince m'accompagnerait à la salle du conseil des étudiants, à la place de Soutarou qui ne pouvait pas éviter d'aller aux activités du club de basketball.

    Persuadant Soutarou qui secouait la tête en attrapant l'ourlet de mes vêtements avec des yeux larmoyants, d'une manière ou d'une autre j'ai obtenu la permission d'aller à la salle du Conseil des élèves si le prince venait aussi.

    Ce n'est peut-être pas la chose la plus étrange là-dedans, mais il est un peu surprenant que Soutarou fasse confiance au Prince, alors qu'ils semblaient en mauvais termes pendant le camp d'entraînement d'avril.

    Le président du Conseil des étudiants, Junya, était assis sur la chaise du bout de table, et Takayanagi était assis à sa droite. Le Prince s'est installé sur son côté gauche, et je suis à côté du Prince, le positionnement était comme tel. Le prince essaye à présent clairement d'intimider Junya à la place de Soutarou.

    Mais Soutarou avait plus d'intensité. Plutôt qu'un chien, il était comme un loup. D'autre part, le prince actuel, comme prévu, ressemble à un mignon chaton. Le chat semble juste cracher un peu, c'est tout simplement adorable.

    "Je vois, Bunny-chan, tu n'as pas seulement un chien de garde, tu es même en train d'élever un chat de gouttière hein ~? Même si j'ai finalement fait de bunny-chan mon assistant, c'est ennuyeux que même le chat vienne. "

    Junya fit la moue comme s'il boudait.

    Affalé sur la table et bougeant ses jambes avec un bruit sourd , essayait-il d'affirmer 'je boude''?

    "Oi le stupide reproducteur, est-ce que c'était un mensonge quand tu as dis que tu allais travailler dur pour les préparatifs du tournoi de jeu de balle si Sakurai-kun devenait ton assistant?"

    "Ce n'est pas un mensonge mais ~. Oh, ce n'est pas l'assistant que j'ai imaginé. Je pensais plus à bunny-chan assis sur mes genoux, disant "Senpai, fais de ton mieux nyan". "

    Quelque chose comme ça n'est pas le travail d'un assistant.

    Qu'est-ce que c'est que ce «fais de ton mieux pour travailler -nyan». Peu importe comment tu me vois, je ne suis pas une personne qui dira ça.

    Ce genre de chose devrait être fait par une bishoujo ressemblant à un loli. Quelqu'un comme Mitsuki.

    "Je n'ai pas de motivation ~ Je n'aurais aucune motivation à moins que Bunny-chan me traite plus gentillement ~!"

    Bien que le fait que le président du Conseil des étudiants hentai jette une crise de colère, me laisse un peu perplexe, ce type essaie de m'atteindre à sa manière.

    Si les sentiments dont ce type a parlé pendant l'incident du magasin, l'autre jour sont vrai, la raison pour laquelle il approche si obstinément de cette manière érotique est d'attirer mon attention. C'est incroyablement énervant mais si j'y pense comme ça, c'est aussi mignon, peut-être?

    Même si le prince, qui est assis à côté de moi, remplissait ses joues avec des biscuits qu'il se procurait, il continuait à regarder Junya.

    "Compris. Je ne veux pas m'asseoir sur tes genoux mais! Je n'ai certainement pas envie de le faire mais! Puisque je suis provisoirement l'assistant, je vais aider Senpai à travailler. "

    "Vraiment? Donc, par ici, mon bunny-chan. Assis-toi à côté de moi!"

    Il a apporté avec enthousiasme une chaise pliable et l'a placé à côté de son propre siège.

    Puis tap tap, il a frappé la chaise, m'indiquant de m'asseoir.

    Le prince qui arrêta de se goinfrer de cookies regarda Junya, le fixant du regard. Junya haussa délibérément les épaules et le repoussa.

    "Kiritani, ça va aller."

    "Makoto".

    "Kiritani va me sauver si quelque chose se passe, hein?"

    Bien qu'il soit sans expression, je comprends très bien qu'il s'inquiète.

    Le prince hocha la tête à contrecœur, et le mâchage reprit pendant qu'il mangeait les collations. J'ai l'impression que le Prince mange constamment des collations. Alors pourquoi est-ce qu'il ne grossit pas! Le moi passé grossissait quel que soit le régime que je faisais, tu sais.

    Je m'installai sur la chaise pliante que Junya avait préparé, cherchant les documents éparpillés.

    "Est-ce que ça va, tant que je l'agrafe?"

    "Un, ...... mais, même si Bunny-chan ne fait rien, juste en t'asseyant à mes côtés, je serai capable de travailler très fort tu sais."

    Il a jeté un coup d'œil à mon visage tout en souriant joyeusement.

    "Ne dis plus de choses insignifiantes, fais ton travail correctement."

    "Oui! Je vais travailler dur alors regarde-moi bien! "

    Comme si son état négligé jusqu'à présent était un mensonge, Junya a commencé à travailler de bonne humeur.

    Le profil de Junya pendant qu'il vérifiait les documents était étonnamment sérieuse, et juste un peu – vraiment juste un peu, semblait cool. Comme prévu, le visage d'un homme sérieux est quelque chose qui est cool, peu importe l'apparence, n'est-ce pas?

    Seul le tack tack des documents agrafé et le son de Takayanagi écrivant quelque chose sur les documents résonna dans le calme de la salle du conseil des étudiants.

    Ces documents sont probablement liés au tournoi de jeu de balle. Se préparer pour le Tournoi de jeu de balle maintenant alors qu'il reste encore beaucoup de temps, même si ce gars est un hentai et une cause perdue, il est un bon président du Conseil des étudiants, hein.

    Et je pense que Takayanagi qui contrôle le président du Conseil des étudiants est encore plus incroyable.

    Jetant un coup d'œil à Takayanagi, il corrige les documents en redressant impeccablement son dos. Sa grande main aux jointures proéminentes est jolie.

    "Sakurai-kun, y a-t-il quelque chose que tu ne comprends pas?"

    "Eh, ah, il n'y en a pas! Je vais bien."

    Takayanagi leva brusquement la tête et me sourit légèrement. Mon cœur se mit à battre un peu plus vite. C'est mauvais c'est mauvais. Je dois faire mon travail correctement.

    Le travail étrange qui m'a été confié était un travail monotone consistant à ne rien faire d'autre que d'agrafer. Cela peut être réalisé sans trop réfléchir, donc le temps passe vite si je me concentre dessus.

    Avant que je le sache, il était 18h00, et à l'extérieur le ciel a se colorer en un noir complet.

    C'est Takayanagi qui a remarqué en premier l'approche de l'heure de fermeture de l'école. Takayanagi enleva ses lunettes, frottant les verres.

    "Ça ne me dérange pas si Sakurai-kun rentre bientôt à la maison. Junya et moi ferons le reste. "

    Le rideau de la nuit était déjà tombé par la fenêtre.

    Junya qui travaillait avec sérieux, leva la tête et tira sur mes vêtements.

    "Hey hey, bunny-chan, rentre avec moi ~?"

    Le Prince retient mes vêtements et m'éloigne silencieusement de Junya, sans expression, me tenant le bras et m'entraînant jusqu'à la porte.

    "Kaichou a encore du travail. Je vais ramener Makoto. Rentrons à la maison ensemble, Makoto. "

    "E-hein? Ah, o-oui. "

    "Je veux rentrer à la maison avec Makoto, juste nous deux. Nous ne pouvons pas? "

    Le Prince me saisit la main et, bien qu'il soit resté sans expression, il parut d'une manière ou d'une autre découragé en me regardant.

    Ce n'était pas seulement le chien Soutarou qui est rusé. Le prince chat est aussi considérablement rusé. En étant regardé avec ce visage brillant d'ikemen qui se comporte comme un enfant gâté, je ne peux pas dire "non".

    De plus, je suis sensible à la voix du prince. Et je suis aussi attiré par son odeur.

    "Prince, j'étais celui qui parlait de rentrer à la maison ensemble en premier, tu sais?"

    Junya attrapa mon autre bras et enroula son bras autour de ma taille dans un mouvement extrêmement naturel.

    Non seulement ça, tire, il a attiré ma taille vers lui. Ma taille et la taille de Junya se sont collées ensemble. D'une certaine façon Junya est encore et toujours lubrique, hein.

    "Lâche Makoto. Tu as toujours du travail."

    "Je ne veux pas, alors que je veux rentrer à la maison avec bunny-chan, seulement nous deux~!"

    Mes bras furent saisis des deux côtés et ma taille enlacé, ayant deux mecs désagréablement accrochés à moi, d'une manière ou d'une autre je pense que mon esprit s'éloigne.

    Être tiré vers la gauche et tiré vers la droite, peut-être qu'il est temps que je me demande si j'ai une tête d'Akabeko, comme je suis souvent secoué dans les deux sens.

    "Ah bon sang, n'est-ce pas bon si on rentrent ensemble tout les 3. Êtes-vous les enfants? "
    " Je ne veux pas ça! Parce que tu ne parleras pas avec moi du tout! "

    Junya renforça son étreinte, cette fois me secouant comme s'il était un enfant incontrôlable.

    "C'est ...... n'est-ce pas parce que Senpai cause toujours du désordre ..."

    "....... Je ne suis pas en train de déconner. "

    Junya enfouit son visage dans ma nuque. C'est très chatouilleux, donc j'aimerais bien qu'il s'en aille, mais il semble que ça va devenir gênant si je le pousse maintenant donc je gardais le silence.

    Le prince essayait désespérément de tirer mon bras. Je me demande ce que je devrais faire.

    Je ne peux pas éviter les problèmes en sélectionnant le prince ou Junya. Eh bien, que dois-je faire. Quoi faire.

    "Junya, n'embête pas Sakurai-kun. C'est valable pour toi aussi Kiritani-kun."

    "Takayanagi-senpai ......!"

    Takayanagi qui était incapable de rester spectateur a avancé et m'a tiré loin de Junya et du Prince.

    "Toi, Junya, reste et travaille. Kiritani-kun et Sakurai-kun rentrez. "

    Le dos du col de Junya a été saisi par Takayanagi.

    Etant regardé fixement par ces yeux larmoyants, une sensation agitée au fond de moi a fait surface. Peut-être que son cœur ne l'était pas, mais j'ai l'impression que les oreilles de lapin de son manteau paraissaient découragées.

    Junya semble être constamment vêtu d'habit avec des oreilles de lapin mais, je me demande combien de vêtement il a?

    "Attends, bunny-chan! Je pensais vraiment à ce que je devrais faire pour être avec Bunny-chan et pour parler avec toi même si c'était juste pour un moment, j'y pensais vraiment dur "

    "Et tu m'as demandé d'être ton assistant?"

    Junya hocha timidement la tête d'une manière douce.

    D'une manière ou d'une autre, je comprends que c'est une scène où le cœur est censé palpiter. Je comprends mais, que le résultat l'avoir observé est ceci, c'est juste une spéculation mais, Junya n'est-il pas un idiot stupéfiant ......?

    "Je comprends ce que tu ressens. Je viendrai à la salle du Conseil des étudiants autant que possible, tous les jours à partir de demain. Même s'il n'y a pas de travail d'assistant. "

    Bien que je pense qu'il est un idiot stupéfiant, il a pensé à cela parce qu'il voulait parler avec moi après tout.

    Certainement, parce que Soutarou, le Prince ou Kaname sont constamment autour de moi. Il pourrait ne pas être possible de me parler facilement même s'il attaque frontalement.

    Honnêtement, même si je suis méchant avec Junya, il a beaucoup de bonne volonté envers moi. Peu importe à quel point je suis mal à l'aise avec lui, je devrais répondre correctement comme un homme.

    "…… vraiment?"

    "Ah. Je reviendrai."

    "Bunny-chan est cool comme prévu. Je t'aime bien, je t'aime vraiment. "

    Junya se détacha de la poigne desserrée de Takayanagi et s'approcha vivement de moi.

    Me regardant avec un sourire frivole, comme si rien ne s'était passé. Ah, alors il faisait semblant d'être découragé tout à l'heure, pensai-je dans un coin de mon esprit.

    Chu, un joli son de lèvre pouvait être entendu de mon front. Probablement, ou devrais-je dire qu'il y a 9 chance sur 10 que j'ai été embrassé sur le front par Junya. Je ne suis plus dérangé par quoi que ce soit, puis que j'ai déjà été embrassé par lui plusieurs fois, mais il semble que ce soit différent pour Prince à mes côtés.

    Son visage changea rapidement et, saisissant mon bras, il se précipita hors de la pièce.

    Pour moi qui étais habitué à la force surhumaine de Soutarou, c'était un bras doux qui me tirait. Peu de temps après, je me suis demandé pourquoi il m'attrapait le bras. En un clin d'œil, il m'a amené au vieux bâtiment de l'école et je me suis retrouvé coincé dans les recoins d'un couloir peu peuplé.

    A propos, ce n'était pas un kabedon de protestation, mais un kabedon pour coincer l'autre partie et couper sa route d'évasion.

    Bien que je n'aie aucune idée de la raison pour laquelle je suis en train de subir un kabedon, pour le moment, le Prince fait vraiment un beau visage. Comme prévu d'un prince.

    Ses traits finement ciselés ressemblant à une poupée et ses yeux tsurimes étaient plus appropriés pour être considérés comme une beauté que comme un ikemen. Ses yeux qui ne montrent pas d'émotions sont devenus intenses alors qu'ils essayaient de capturer les miens.

    "Makoto".

    "Hein? Quoi de neuf Kiritani?

    "Embrasse-moi aussi."

    Le prince a attrapé ma cravate inexpressif et tira me rapprochant.

    Le Prince est joli même si je le regarde de près. Peut-être parce que ses yeux étaient baissés, ses longs cils projetaient des ombres sur sa peau pâle à un degré choquant.

    "Eh, attends attends attends, attends un moment!"

    "Pourquoi?"

    "Calme-toi, Kiritani. Tu ne peux pas m'embrasser."

    Sans rien dire et ne m'écoutant pas, le Prince me lécha le front.

    "Q-qu, quoiiii, Prince."

    "J'ai léché parce que tu m'as dit que je ne pouvais pas embrasser."

    "HEIN?"

    Ma voix s'est cassée.

    "Je suis vraiment jaloux. Parce que Makoto flirte avec Kaichou, je suis jaloux. Makoto. "

    En dépit d'être sans expression, ses joues étaient rouges alors qu'il frottait sa joue contre ma mâchoire inférieure. Dans mon malaise, j'essayai de reculer, mais le mur était derrière donc je ne pouvais pas bouger.

    Le Prince était si acharné que je pouvais seulement ouvrir et fermer ma bouche.

    Ce comportement est-il classé dans l'amitié?
    Est-ce normal pour les lycéens ces jours-ci?
    Que quelqu'un me dise !

     

     

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    1
    Lady Tara
    Vendredi 9 Février 2018 à 20:29

    Alors... Mon personnage préféré ? Hmm... Sans aucun doute Subaru ! J'aimerais beaucoup me retrouver dans sa position... Sinon pour les mecs Soutarou je pense. J'aime bien son côté à la fois sournois et innocent ! (Comprendra qui pourra)

      • Dimanche 11 Février 2018 à 18:29

        J'adore Subaru aussi j'aime bien quand on voit l'histoire de son point de vue, c'est hilarant. Ouai Soutarou est trop fort, je pense que ça technique pour avoir Mako et l'une des meilleures celle de délinquant-san qui va bientôt apparaître.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :