• Dokidoki chapitre 27

     

    Chapitre 27- La Troisième Roue, le Chevalier et la Princesse (4)

     

    "Mitsuki, ça va?"

    "Mako-chan! Unn, je vais totalement bien ~ "

    Arrivés à l'infirmerie, Takayanagi et Mitsuki, vêtus d'un maillot de bain de compétition et du maillot du club de natation, étaient présents comme prévu.
    Une compresse était attachée à la cheville de Mitsuki. Sa cheville était enflée et on peut dire que ça ne va pas d'un seul coup d'œil. Cependant, Mitsuki avait son habituel sourire frivole lorsqu'elle me fit signe de la main. Je m'accroupis à ses pieds et passai mon doigt contre sa cheville.

    "Ce n'est pas bon. Ça a l'air douloureux. Je te porterai sur le chemin du retour."

    "Tu n'as pas à faire ça! Je peux marcher, bon sang. D'ailleurs, je suis lourde ...... "

    Il n'y a aucun moyen que le corps délicat de Mitsuki soit lourd. Avec elle étant si mince, je peux même utiliser le porter de princesse jusqu'à la maison. Et bien que ce ne soit pas un manga shoujo, J'ai confiance que je peux dire quelque chose de fleuri comme "Mitsuki est légère, c'est comme si tu avais des ailes sur le dos".
    Au contraire, même si Mitsuki est un géant qui dépassait les 100 kg, je sais que je pourrais la ramener.

    "Mitsuki est un ange alors tu es légère."

    "Arrête ça, geez ~! Mako-chan c'est embarrassant. "

    Y a-t-il quelque chose d'embarrassant à ce sujet? Pour moi, Mitsuki est vraiment un ange. Ma douce ange Mitsuki.

    Était-ce que ses spécifications de charme ont augmenté, ou qu'elle est devenue plus soucieuse d'elle-même, Mitsuki qui était déjà mignonne est devenu encore plus mignonne.
    Même ses grands yeux noirs et ses douces lèvres roses, même sa peau blanche, sont parfaits. Même sa taille serrée et sa petite poitrine, même ses jolies cuisses, sont captivantes. Les points de concentration étaient comme ceux d'un hentai, mais c'est bon puisque j'étais autrefois une femme.
    Bien que ce soit provisoire, bien que Mitsuki et moi soyons supposés être des jumeaux, nous ne nous ressemblons pas du tout.

    Nous sommes du genre opposé et des jumeaux fraternels donc c'est bon même si nous ne nous ressemblons pas particulièrement, mais si j'étais aussi beau, je serais probablement en train de mener une vie d'ikemen populaire maintenant. Si j'avais voulu être transporté dans un autre monde, j'aurais voulu être transporté comme un ikemen.

    "Madoka".

    Takayanagi avait un visage compliqué alors qu'il appelait le nom de Madoka. Comme je réfléchissais, cela me surprit même.
    L'épaule de Madoka tressaillit d'un seul coup, pinçant les lèvres. Elle saisit l'ourlet de sa robe d'une manière effrayée.
    C'est comme un enfant qui va être réprimandé, essayant de ne pas pleurer devant sa mère. Mais je suis sûr que Takayanagi n'est plus en colère. Au contraire, il va probablement se réconcilier avec elle.

    "Madoka, est-ce que ta joue te fait mal?"

    Takayanagi se tenait devant Madoka, sa main entrant en contact avec sa joue qui devenait rouge.
    Madoka semblait être prête à commencer à pleurer à chaque instant alors qu'elle essuyait le coin de ses yeux avec ses doigts, secouant la tête à gauche et à droite.

    "J'ai été grondé par Makoto. Ma relation avec Yasuchika n'est pas celle d'amis. "

    Takayanagi me lança un rapide coup d'œil.
    Je pensais qu'il allait porter la faute sur moi qui grondait sa précieuse Madoka, mais cela ne semble pas être le cas.
    Dieu merci. Je pensais qu'il allait me frapper avec le Choke Sleeper qu'il utilise sur Junya.

    "Je ne peux pas laisser Yasuchika et Junya écouter tout ce que je dis. J'ai été convaincue. Je m'excuse de ne rien faire d'autre que de t'obliger à m'obéir jusqu'à maintenant. Je vais écouter ce que tu dis à partir de maintenant. "

    Madoka fixait carrément Takayanagi. Elle a semblé essayer de se conduire fermement mais elle va probablement fondre en larmes à tout moment. Le bout de ses doigts tremblent.
    Madoka prit une profonde inspiration. Il semblait qu'il lui fallait tout ce qu'elle avait juste pour respirer, son corps tremblait encore plus intensément.

    "C'est pourquoi, oui, ...... tu n'as pas à quitter le club de natation. Aussi, cela ne me dérange pas si ton mariage avec moi est annulé pour nettoyer l'ardoise. Si tu viens à m'aimer assez pour avoir vraiment envie de te marier, à ce moment-là, voudras-tu m'épouser?"

    Laissant couler des larmes, Madoka a bougé et a tourné le dos à Yasuchika. La reine des glaces, qui était orgueilleuse à l'origine, ne voulait probablement pas que celui qui, en âge, est comme un frère cadet, la voit pleurer.
    Takayanagi a semblé choqué par les mots de Madoka, il se raidit avec ses yeux écarquillé. Cependant, il reprit rapidement son allure habituelle, faisant un pas vers Madoka et s'adressant à elle avec douceur.

    "Je comprends, Madoka. Je te remercie. J'aime vraiment le club de natation, donc je suis vraiment heureux de t'entendre dire ça. "

    Sans un mot, Madoka était sur le point de quitter l'infirmerie, mais au moment où sa main était sur la porte, elle se retourna une seule fois, regardant Mitsuki.

    "Je m'excuse aussi d'avoir blessé Mitsuki-san. Ce n'était pas mon intention de te blesser. Vraiment."

    En disant cela, Madoka quitta l'infirmerie, n'attendant pas la réponse de Mitsuki.
    Ayant entendu les mots de Madoka, Mitsuki se tenait debout avec l'intention de la poursuivre.

    "Attends, Mitsuki, où comptes-tu aller avec ton pied douloureux?"

    "Je n'ai pas dit à Madoka-san que tout va bien. Mako-chan est devenu ami avec Madoka-san non? Je veux aussi être amie avec Madoka-san!"

    Déclara-t-elle son poing fermé. Ignorant complètement mes mots, Mitsuki quitta l'infirmerie en sautant sur un pied , comme si elle essayait de protéger son pied.
    Mitsuki est têtu à des moments étranges. Je me demande de qui elle prend.

    "Sakurai-kun, à propos de Madoka, merci."

    Takayanagi s'approcha de moi, toujours accroupi, et baissa la tête profondément.
    J'étais celui qui était énervé. J'ai simplement dit ce que je voulais, lui lançant la théorie de l'amitié comme un «je-sais-tout». Je me suis levé, en agitant largement mes mains devant ma poitrine.

    "Non, j'ai simplement dit ce que je voulais, comme je voulais. Je n'ai rien fait pour que senpai me remercie."

    "Je ne m'attendais pas à de tels mots de Madoka. Je n'ai aucune idée de ce que tu as dit ou comment tu l'as dit, mais vraiment, merci. "

    Etre remercié autant, au contraire j'ai honte.

    J'ai simplement dit tout ce que je voulais, et par hasard cela a fait réagir le cœur de Madoka. Je n'avais pas l'intention de sauver Takayanagi, ou l'intention de sauver Madoka.
    Mais si les mots que j'ai prononcés retentissent dans le cœur de quelqu'un et dirigent quelqu'un vers une bonne direction, je pense que c'est une bonne chose.

    "C'est moi qui devrais dire ça, merci d'avoir soigné Mitsuki. Je vais rentrer avec Mitsuki maintenant. Senpai participera au match d'entraînement, n'est-ce pas. S'il te plaît fais de ton mieux."

    "Ah, alors je vais te prêter mes vêtements de sport? Tu ne peux pas revenir trempé comme ça, n'est-ce pas?"

    Maintenant qu'il l'a mentionné, je porte toujours des vêtements mouillés.
    Je pensais emprunter des vêtements à Soutarou, mais comme il travaillait aux activités du Club de Basketball, je n'ai pas réussi à lui emprunter de vêtement.
    Je pensais que puisqu'il n'y a pas d'autre solution, j'allais juste prendre le train trempé, comme c'est environ 15 minutes, mais si Takayanagi me prête des vêtements alors je vais me laisser tenter par son offre.

    "Es-tu sûr?"

    "Bien sûr. Si c'est Sakurai-kun, ta stature et ta construction sont similaires à moi, alors ça devrait être bon. "

    Certes, ma stature et ma construction sont à peu près les mêmes que Takayanagi, donc il vaudrait peut-être mieux emprunter des vêtements à Takayanagi que d'emprunter des vêtements à Soutarou.
    Après tout, l'autre jour, quand j'ai emprunté l'uniforme de basketball de Soutarou, tout était trop grand.

    "Merci beaucoup. Cela aide beaucoup. "

    Je me suis dirigé vers les casiers du club de natation avec Takayanagi.

    Divers problèmes ont surgi mais je me demande si les résultats ont été vraiment réglés? C'est extrêmement lamentable de laisser Mitsuki se blesser, mais je suis vraiment content que ce ne soit pas une blessure sérieuse.
    Eh bien, il est un peu tard, mais est-ce que le fait de réconcilier Madoka et Takayanagi était en fait un évènement de Mitsuki. Comme je suis inquiet pour Mitsuki et pour la relation amoureuse de Mitsuki, je passe mon temps à mettre mon nez partout, mais cela pourrait avoir brisé des événements important. Faisons attention à partir de maintenant.
    Honnêtement, cela ne me dérange pas si les drapeaux autres que ceux du Prince sont brisés. Mais si c'est avec l'un des personnages capturables, eh bien, c'est bon si vous voulez que je reconnaisse votre relation avec Mitsuki, vous savez.

    "Voici mon casier."

    "Ah, hai."

    Le casier de Takayanagi était comme prévu, soigneusement arrangé et mis en ordre.
    Mis à part Soutarou, le casier de Kaname est sale. Car il ne plie pas ses vêtements de gym et son maillot, je ne comprends pas pourquoi il ne jette pas d'ordures dans la poubelle et les enferme dans son casier à la place.
    De plus, il y a une odeur bizarre. Même si Kaname lui-même sent bon normalement, pourquoi est-ce que son casier pue? En d'autres termes puisque vous êtes un ikemen, vous devriez arranger votre casier comme celui d'un ikemen aussi.

    "Voici. Si tu es d'accord pour utiliser le mien. "

    "Merci beaucoup. Je vais te le rendre après le lavage. "

    "Tu n'as pas à t'inquiéter pour ça."

    Naturellement, le maillot de Takayanagi était bleu, la couleur de la 3ème année. En regardant l'étiquette, c'est la même chose que la mienne en termes de taille. Si c'est cette taille, ça me va parfaitement.
    Seulement, monter dans le train avec ce maillot bleu douloureux pour les yeux est extrêmement embarrassant, mais c'est bien mieux que de revenir en portant un uniforme d'école trempé qui colle à la peau.

    Takayanagi a dit qu'il voulait faire des échauffements avant le match, alors il a rapidement quitté la zone des vestiaires.
    J'ai enlevé mon uniforme scolaire et j'ai mis le maillot emprunté. La chemise colle à mon corps et c'est horrible. Je me suis rendu compte seulement après avoir enlevé mon pantalon, mais même mes sous-vêtements sont mouillés. En aucun cas je ne peux porter le maillot de quelqu'un d'autre sans sous-vêtements, donc avec les sous-vêtements mouillés, j'ai mis le maillot.

    Pourtant, ce n'est pas ça, je ne veux plus jamais rencontrer des personnages rivaux.
    Juste cette fois onii-chan est fatigué. Déjà complètement épuisé.

    Mon souhait est de vivre une vie de lycéen normale le temps restant, faire que ça se passe bien entre Mitsuki et le Prince, et revenir rapidement dans le monde précédent le 31 mars prochain.
    Mais les choses ne vont certainement pas si bien que ça. Après tout, c'est un monde de jeu d'otome.
    Et je suis le frère aîné de l'héroïne. Il n'y a aucun moyen que je ne sois pas entraîné dedans.

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :