• Dokidoki chapitre 2

     

    Chapitre 2 : L'étudiant transféré et le père et la mère (2)

     

    Après un trajet de 15 minutes à partir de la station de Tachibana, nous avons débarqué à la station Hanagaki pour Izumino School.

    Nous nous sommes mélangés dans une foule de garçons et de filles qui portaient le même uniforme, et j'ai même vu quelques garçons de lycée portant l'uniforme japonais classique de type Gakuran. Il doit y avoir une autre école secondaire dans le quartier.

    "Mako-chan, où penses-tu que soit la salle des Facultés?"

    "Je ne sais pas. Demandons à des gens ici. "

    Je perdais mes mots face à la taille énorme du campus de Izumino School. Mitsuki était nerveuse et s'accrocha à l'ourlet de mon uniforme. En me regardant avec les yeux de chien battu. Mitsuki est en effet l'héroïne, elle était si mignonne, c'était incroyable. Le summum de la féminité.

    Bien que j'ai été une femme, je ne pouvais pas m'empêcher de vouloir protéger Mitsuki ... c'étaient les genres de pensées fraternelles que j'avais. J'ai été choqué par moi-même.

    Je me suis raclé la gorge, et Mitsuki s'est tournée vers moi déconcertée. Face à elle, j'ai dit:

    "Je vais demander à quelqu'un, alors Mitsuki, restes ici et ..."

    "Excusez-moi. Pourriez-vous me dire où se trouve la salle des Facultés?"

    Avant même que je puisse finir, Mitsuki a attrapé un étudiant masculin et a demandé l'endroit où se trouvait la salle des facultés.

    Comme prévue d'une héroïne de jeux Otome, elle n'est pas défavorable à l'action. J'avais oublié que l'héroïne du jeu Otome de Subaru était une battante. Si l'héroïne était trop timide, l'histoire n'avancerait jamais.

    "Mako-chan, il a dit que c'est là-bas!"

    Incapable de remarquer mon monologue interne, Mitsuki se retourna en souriant comme si rien ne s'était passé.

    "Ah, là-bas. Alors allons-y."

    Mitsuki a dirigé le chemin avec entrain, et je l'ai suivie dans la salle des facultés.

    Ca ne faisait que 30 minutes depuis que j'avais été projeté dans le jeu de Subaru "Hearthrob Love Revolution", et j'étais surprise de voir comment je m'étais déjà adaptée. Je croyais du fond de mon cœur que cela pourrait très bien être un rêve.

    Quand nous sommes entrés dans la salle des facultés, un enseignant nous a fait signe par la fenêtre de l'autre côté de la pièce.

    Mitsuki et moi nous sommes approchés de l'homme. Il semblait être un nouvel enseignant, et ressemblait plus à un homme d'affaires avec ses cours cheveux noirs bien coupés et son expression douce.

    En voyant les rides de rire autour de sa bouche, on pouvait en déduire que ce professeur riait probablement beaucoup. Il ressemblait à un enseignant sérieux, mais quelque chose à son sujet exsudait un certain sex appeal.

    C'est peut-être à cause de l'apparence de ses yeux qui étaient grands, ronds et jeunes, mais il semblait assez mignon. Et pourtant, ce sex-appeal était encore étrangement là.

    Notre professeur avait imprimé les listes de noms, et regardait les noms écrits dessus.

    "Alors tu es Makoto Sakurai-kun, et tu dois être Mitsuki-san?"

    "Ah oui! Je suis Mitsuki Sakurai, et c'est Makoto. "

    "Je serai votre professeur principal. Je suis Tamaki Yurino, votre professeur de biologie. "

    Tamaki Yurino. Je pense avoir déjà entendu ce nom. J'étais certain que dans Hearthrob Love Revolution, ou LoveRevo pour abréger, c'était une sorte d'introduction de personnage spécial.

    Le professeur principal était presque toujours une cible d'amour pour les jeux Otome scolaires. Voyons, il est super beau. S'il était juste un personnage d'arrière-plan, alors ce haut niveau de beauté serait ridicule.

    "Vous êtes deux jumeaux, n'est-ce pas? Qui est le plus âgé?

    "Ah, c'est moi."

    Au moins, j'étais assez sûr d'être le plus âgé. Ma connaissance du jeu est quand même un peu vague, alors j'étais inquiète de parler à côté de la plaque, mais Mitsuki n'a rien dit, donc je dois avoir raison.

    Yurino-sensei me regardait. Même si nous étions jumeaux Mitsuki et moi, nous ne nous ressemblons pas, et je suis sûr que c'est pour ça qu'il me regarde comme ça. C'est ça ou il trouve que les jumeaux sont fascinants.

    Tout de même, son regard fixe commençait à être gênant.

    "Makoto-kun?"

    "Oui. Je sais que ça ressemble à un nom de fille, alors peut-être que ça fait de moi une fille ... "

    "Haha, mon nom est également assez féminin, donc je sympathise. Au contraire, ma petite sœur a un nom plutôt masculin ... er, je suppose que ce n'est pas vraiment important. Ah, bien, vous deux êtes transféré en deuxième année dans la classe A. "

    Même si j'avais dit accidentellement que j'étais une fille, je suppose que je ressemblais tellement à un garçon que les gens penserai que je me suis trompé en parlant. C'est un peu choquant.

    Yurino-sensei se leva de son siège, je remarquais qu'il faisait une demi-tête de plus que moi.

    "Alors, allons-y. Êtes-vous prêt à rencontrer vos nouveaux camarades de classe? "

    J'avais subi tant de stress et de choc dans la dernière demi-heure que cela ne me fis aucun effet.

    Mais je pouvais voir que Mitsuki était vraiment nerveuse. Son visage était figé et ses doigts tremblaient. C'est à se demander si c'était la même jeune fille qui quelques minutes plus tôt, s'était dirigée vers un inconnu pour demander des informations. Le fait qu'elle commençait seulement maintenant à devenir nerveuse me fit rire.

    "Tout va bien, Mitsuki. Je suis là avec toi."

    Je tenais la main de Mitsuki pour la calmer. Je n'avais aucune idée de la proximité de Mitsuki et Makoto, mais avec Mitsuki toujours m'approchant et m'appelant "Mako-chan, Mako-chan", j'étais certain que tenir sa main serait la bonne chose à faire.

    Bien sûr, Mitsuki se relaxa et sourit. Elle était encore un peu raide, mais l'expression sur son visage s'était adoucie. Elle devrait aller bien.

    "Mako-chan est fiable comme toujours. Tu as été un peu bizarre ce matin, mais maintenant, le Mako-chan normal est de retour."

    Mitsuki sourit, complètement soulagé.

    Mon cœur sauta un battement devant l'éloge soudain de Mitsuki. Je savais que j'étais une imbécile, mais cela m'a fait comprendre que je n'étais pas son véritable "Mako-chan".

    Mon cœur s'est serré. Je me demandais ce que Mitsuki ferait si elle découvrait que je n'étais pas son vrai frère. J’avais peut-être le corps de Makoto Sakurai, mais je n'étais pas vraiment le frère de Mitsuki.

    J'ai marché avec Yurino-sensei et Mitsuki, la détresse grandissant en moi. Mitsuki n'avait toujours pas lâché ma main. Les frères et sœurs peuvent se tenir la main, mais qu'est-ce que les autres pensent en nous voyant nous promener main dans la main dans l'école?

    Malgré tout, son emprise est plus forte que je le pensais, elle ne lâcherait pas.

    "C'est ici, allez-y directement".

    Mitsuki a finalement lâché ma main.

    Nous sommes entrés derrière Yurino-sensei dans la salle de classe des 2-A. Il s'agissait d'une petite classe de seulement 30 étudiants avec une répartition égale entre garçons et filles. ... Bien qu'il y ai peut-être un peu plus de garçons.

    Tous les étudiants nous regardaient, la curiosité étincelait dans leurs yeux. Je me suis excusé intérieurement pour les filles de la classe qui s'attendaient probablement à ce qu'un très beau étudiant soit transféré. Désolé d'avoir un tel visage moyen.

    "D'accord, permettez-moi de présenter les étudiants transférés. Nous allons commencer par le frère aîné. "

    "Ah, d'accord. ... Umm, je suis Makoto Sakurai. Ravi de vous rencontrer."

    "Et je suis Mitsuki Sakurai. Je suis impatiente d'étudier avec tout le monde, mon jumeau plus âgé, Makoto, inclus. "

    Mitsuki courba rapidement la tête, le visage complètement rouge. Je l'ai imité et me suis inclinée aussi.

    Ça a peut-être été une présentation assez chaotique, mais je n'ai pas l'impression que quelqu'un était dérangé par ça. Elle était vraiment mignonne. Tous les gars doivent être vraiment heureux qu'une jeune fille aussi mignonne soit transférée dans leur classe.

    "Ensuite, Mitsuki-san, vous serez assis à côté de Fujisaki-kun. Fujisaki-kun, levez votre main "

    "Ah oui. Ton siège est ici, petite soeur Sakurai. "

    L'étudiant nommé Fujisaki ressemblait à un gars normal qui suivait les règles de l'école, à l'exception de ses cheveux étonnamment blond et de ses barrettes rouges. Son apparence léthargique et sa belle façon de parler étaient en désaccord avec ses yeux tranchants et ses dents saillantes.

    Mitsuki s'assit sur le siège à côté de Fujisaki, et semblait avoir une conversation plutôt amusante avec lui. Cela m'a fait me sentir un peu seule. Je me demandais si c'était ce que ressentait un père quand il donne la main de sa fille en mariage ?

    "Makoto-kun, vous serez à côté de Tsubaki-kun. Tsubaki-kun, lève la main. "

    Je laisse mon regard dériver sur les élèves essayant de localiser le gars nommé Tsubaki. Il était plus loin derrière, à deux rangées de la fenêtre. Attendez une minute, n'est-ce pas l'étudiant que j'avais rencontré dans les toilettes il n'y a même pas 30 minutes? Ce jeune homme avec un sourire amical.

    Et en parlant de quoi, ce sourire était toujours plaqué sur son visage alors qu'il me faisait signe de la main. C'est vraiment ce gars-là.

    Yurino-sensei m'a poussé doucement dans la direction de Tsubaki, et je me suis assise à mon bureau au fond près de la fenêtre.

    L'enseignant a passé rapidement les annonces du matin, puis a quitté la salle de classe. Au moment ou il partit, Tsubaki m'a tapé sur l'épaule.

    "Hé, tu es le gars que j'ai rencontré ce matin, n'est-ce pas?"

    "J'avais raison, tu es le gars des toilettes à la gare".

    "Oui, c'est moi. Je n'avais aucune idée que tu serais transféré dans mon école. Ah, mon nom est Soutarou Tsubaki. "

    Ma première impression de lui n'avait pas changé. Il était comme un grand chien amical.

    "Bien, alors Tsubaki, ravi de te rencontrer."

    "Souta, tu es déjà amical avec l'étudiant transféré?"

    Le blondiné d'avant est venu tout près de nos sièges et commença à embêter Tsubaki. Il se tourna vers moi tout à coup, et il me fit un petit sourire et pencha la tête.

    Même s'il avait des cheveux blonds de délinquants, il semblait être un gars assez gentil. Quand j'étais au lycée, quelqu'un avec des cheveux blonds aurait été quelqu'un à éviter. Mais peut-être à cause de ... ça . Dans les jeux Otome, les personnages doivent avoir un look distinctif. Comme il n'était pas facile de distinguer les personnages simplement par leur visage, leurs cheveux étaient utilisés comme des caractères identifiables.

    "Ah, Kana. Ouais, j'avais déjà rencontré Mako-chan à la station de Tachibana. "

    "He bien, nous nous sommes rencontrés quand j'avais une crise existentielle dans les toilettes".

    "Toilette? Crise existentielle?"

    Le mec blond, nommé Kana, me regarda un instant après avoir répété mes paroles, puis éclata de rire.

    Ce n'est pas drôle.

    Non seulement il y a cela, mais Tsubaki m'a aussi tout simplement appelé Mako-chan. Je suppose que je ne vais pas prêter attention à ça. Je l'appellerai alors Soutarou.

    "Quoi, étais-tu tellement nerveux à propos du transfert que tu as eu une fuite?"

    "Non, mes déjections sont tout à fait normales, merci beaucoup ."

    "Je ne peux pas croire que tu as juste dit "déjection" avec un visage aussi sérieux ... Mako-chan, tu es génial, si drôle!"

    Est-ce que j'ai vraiment dit quelque chose de drôle? Pour moi, la facilité qu'a Kana de rigoler était beaucoup plus amusante.

    Il se mit à rire encore plus fort en me voyant le regarder avec une expression aussi suspecte.

    "Soutarou, fait que ce gars cesse de rire".

    "Quoi? Moi…?

    Soutarou m'a regardé avec surprise alors que j'utilisais soudain son prénom.

    "Mes instincts me disent que tu es le seul qui peut faire en sorte que Kana cesse de rire".

    "Oui, en effet, tu as raison".

    Alors que j'étais de nouveau choqué par ma capacité d'adaptation, j'avais conclu que ce n'était pas un rêve. D'une manière ou d'une autre, je devrais faire tout mon possible pour me sortir de là.

    Mais, si possible, viens me sauver Subaru !

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :