• Dokidoki chapitre 18

     

    Chapitre 18 - Le GW, le travail à temps partiel et l'Ojou-sama (1)

     

    "Erm ...... est-ce ici?"

    J'ai vérifié plusieurs fois le papier avec l'adresse de livraison écrite.

    Hôpital affilié à l'École de médecine de l'Université de Touka. C'est le plus grand hôpital général de la région.

    Si vous vous demandez pourquoi je fais des livraisons à l'hôpital, c'est à cause de mon travail à temps partiel.

    « J'ai décidé de travailler à temps partiel chez le fleuriste parce que je sentais qu'une longue pause comme celle de la Golden Week devait être efficacement utilisé» ... mais ce n'était pas ma véritable intention.

    Selon Subaru, beaucoup d'événements se produiront pendant les vacances d'été, alors je travaille à mi-temps pour économiser de l'argent pour Mitsuki.

    Eh bien, cela a du sens. En été, il y a la mer, il y a la piscine et il y a aussi le festival d'été. Pour augmenter la côte de favorabilité pendant l'été, ils doivent aller à beaucoup de rendez-vous. Que ce soit des vêtements mignons, des maillots de bain ou des yukata, ils doivent tous être achetés.

    À ce rythme, l'argent accordé par nos parents pourrait ne pas suffire. Onii-chan fera de son mieux au travail afin de rendre la mignonne Mitsuki encore plus mignonne.

    Je vais travailler avec zèle cette semaine et économiser de l'argent pour acheter beaucoup de tenues mignonnes pour Mitsuki!

    "Hôpital affilié à l'École de médecine de l'université de Touka, Yukinoshita Madoka-sama, numéro de chambre 801, hein."

    L'article de livraison était un bouquet de plus de 50 fleurs. C'est un bouquet trop gros et encombrant pour donner à quelqu'un qui est malade.

    Il est fastidieux de transporter tout cela jusqu'au 8ème étage, mais cela est normal car cela fait partie de mon travail.

    Passant devant la réception des visiteurs et marchant vers l'entrée, j'ai vu quelqu'un de familier.

    Un gars au teint clair, portant des lunette avec des cheveux naturellement brun-roux. C'est Takayanagi Yasuchika. Il arborait une chemise blanche à col en V avec un cardigan noir et un pantalon gris. Il avait aussi une bague pendentif sur sa poitrine.

    "Takayanagi-senpai?"

    "...... N? Ah, Sakurai-kun. Que fais-tu ici, habillé de cette manière?"

    Par «manière», il devrait se référer à mon t-shirt et à mon jean, associés à ce tablier. Le nom de la boutique était écrit en gros caractères sur le tissu bleu foncé.

    En un coup d'œil, vous pouvez dire que je ne suis pas habillé comme quelqu'un qui visite les malades.

    "C'est pour un travail à temps partiel. Je suis ici en tant que livreur. "

    "Livreur? Ah, tu es venu livrer des fleurs à Madoka, n'est-ce pas?"

    Jetant un coup d'œil au bouquet que je portais, il hocha la tête comme s'il avait compris quelque chose.

    "Eh, connais-tu Yukinoshita Madoka-san?"

    "Les Yukinoshitas sont des parents. La jeune Madoka a tendance à tomber malade et est souvent hospitalisée dans notre hôpital. Moi aussi, je suis plus ou moins ici pour lui rendre visite, si tu veux, je peux te montrer le chemin."

    "Ah, j'apprécierais que tu le fasses."

    En y réfléchissant, Subaru a mentionné que le père de Takayanagi était le directeur de cet hôpital affilié à l'École de médecine de l'Université de Touka.

    La famille de Takayanagi est donc très riche. Même si je ne sais pas à quel point c'est rentable d'être directeur d'un hôpital universitaire, être médecin est une profession qui rapporte de l'argent, hein.

    "Madoka est dans la chambre 801. Comme c'est au 8ème étage, bâtiment A de la salle Est, nous devrons utiliser l'ascenseur ici."

    "Un hôpital universitaire est vraiment énorme. Je pourrais me perdre si je suis seul. "

    "Oui, il contient la plupart des départements médicaux. Ah, c'est par là. "

    Les médecins et les infirmières que nous avons croisés ont tous salué Takayanagi. Ils le connaissent probablement de vue.

    Après être arrivé à l'infirmerie du 8ème étage du quartier Est, j'ai frappé à la porte de la chambre 801.

    "S'il vous plaît entrez."

    Une jolie voix féminine peut être entendue venant de l'intérieur. Cette voix appartient probablement à Yukinoshita Madoka.

    "Voici le fleuriste Flower Orb. Je suis venu livrer vos marchandises. "

    En ouvrant la porte, une fille du même âge que moi était assise sur le lit.

    C'était une fille qui avait une peau aussi clair que celle de Takayanagi et des yeux clairs comme des billes de verre dans une boisson Ramune [1]. Ses cheveux étaient de couleur miel.

    "C'est encore des fleurs ... je n'en ai plus besoin. Tu peux les laisser là-bas."

    Elle portait un immense gilet sans manche avec un bandeau Swarovski. Son apparence et sa façon de parler étaient comme celles d'un ojou-sama.

    "Madoka. Ces fleurs t'ont été envoyées par Kakitsubata-sama, tu sais. Ne vaudrait-il pas mieux lui envoyer au moins tes remerciements?

    Takayanagi sortit une carte de message du bouquet que je tenais.

    "Ah, de Kakitsubata-sama ...... C'est vrai, cette personne est bruyante. Si je n'écris pas de réponse, les choses deviendront ennuyeuses. "

    Comme si cela la dérangeait, Madoka se leva du lit et, d'une démarche instable, s'approcha de Takayanagi.

    C'est complètement ça, hein. Madoka est le personnage rival que vous rencontrerez lors de la capture de Takayanagi, hein. Capturer Takayanagi semble être gênant avec l'existence d'un rival. Alors que je voudrais demander à Mitsuki d'abandonner Takayanagi, si elle veut Takayanagi à tout prix, onii-chan ne l'arrêtera pas.

    Si possible, je préfère que Mitsuki sorte avec le Prince, mais si Mitsuki préfère quelqu'un d'autre, je ne peux que la soutenir. Puis techniquement, il semble possible de se diriger vers une fin même si ce n'est pas avec le Prince.

    "Attends, fais attention!"

    Au moment où elle allait atteindre Yasuchika, Madoka perdit ses forces et tomba.

    Je me suis instinctivement précipité et l'ai attrapée dans mes bras. Petite! Faible! Bien que je pensais que Mitsuki était plutôt légère, elle était encore plus légère et plus petite qu'elle. Comme prévu, c'est peut-être parce qu'elle a une constitution faible. Quelle fille inquiétante.

    "…… laisse moi."

    Madoka me regarda avec des yeux glacés. Uwah, effrayant.

    Effrayé, je voulais laisser tomber, mais elle avait l'air d'être prête à tomber si je le faisais. Est-ce que Takayanagi ne peut pas me remplacer et la tenir à la place? Comme elle se débat tellement, comme on peut s'y attendre, je ne peux pas la tenir correctement. Je me demande ce que je devrais faire.

    "Takayanagi-senpai, peux-tu changer avec moi et porter Madoka-san?"

    "Ah. Madoka est toujours incapable de marcher correctement, non? Viens là."

    Prenant la main de Madoka, Takayanagi soutint sa taille et l'aida à s'asseoir sur une chaise.

    Oh, c'est charmant. Comme prévu d'un bocchan [2]. Plutôt qu'un prince, il ressemble plus à un majordome ou un chevalier.

    Peut-être que je n'ai pas remarqué parce que je l'ai vu utiliser Lariat, Choke Sleeper et autres sur Narahashi à l'école, mais il est vraiment quelqu'un d'une famille bien élevée.

    "Cette personne, qui est-ce? Il semble avoir une bonne relation avec Yasuchika. "

    "Il est Sakurai Makoto. Mon kouhai. "

    "Ravi de te rencontrer. Je suis Sakurai Makoto. Je suis au soin de Takayanagi-senpai."

    Pendant un instant, elle me regarda, mais détourna rapidement son regard. Il y avait une lueur vive dans ses yeux, ai-je fait quelque chose qui l'a fait me détester en si peu de temps?

    Assurément, être détenu par un inconnu ne serait pas bien, mais c'était inévitable.

    Pendant que je m'inquiétais, Madoka se leva de la chaise et me serra dans ses bras.

    Même si j'étais surpris, je ne pouvais pas la repousser, alors pour l'instant je soutenais juste son corps et je lui rendais mon câlin.

    "Je ne te remettrai pas Yasuchika ......"

    "Eh."

    "Je ne te laisserai pas Yasuchika. Rappelle-toi cela. Peu importe combien tu aimes Yasuchika, je le connais beaucoup mieux que toi."

    Je me suis inconsciemment raidi à cause des mots qui sont chuchotés dans mes oreilles.

    J'aime Takayanagi?

    Quand ai-je montré des signes de cela? Je ne pense pas avoir montré une telle attitude, pas même un instant, alors comment diable est-elle venue à ce malentendu?

    "Madoka, tu ne peux pas déranger Sakurai-kun."

    "Je suis terriblement désolé, Yasuchika."

    Madoka qui me tient le bras met de la force dans sa prise et, au-dessus, enfonce ses ongles dans ma chair. C'était subtilement douloureux.

    Comme je le pensais, je ne peux pas laisser Mitsuki près de Takayanagi!

    Si une fille si méchante est près de Mitsuki, je ne sais pas ce qui lui sera fait. Rien que de penser à ça m'a fait frémir. C'est bon parce que je suis un mec mais je ne peux pas laisser l'ange Mitsuki mignonne et adorable, tomber victime de Madoka. Onii-chan ne le permettra pas!

    "Sakurai-kun, désolé pour ça. Je te renvoie à l'entrée."

    "Ah oui. S'il te plaît ...... "

    Je me perdrais probablement si je revenais seul à l'entrée. C'est pourquoi je pensais que s'il me montrait le chemin ce serait mieux, mais comme prévu, Madoka me regarde fixement.

    Cependant, cela n'a pas d'importance. Ce n'est pas comme si nous nous reverrions. Tout en jugeant que tout irait bien même si je suis maudit, je me suis laissé guidé par Takayanagi.

    "Eh bien, Madoka, je suis content que tu ais l'air énergique. Je viendrai te rendre visite avec Junya la prochaine fois.

    "…… Je comprends. Fais attention quand tu rentreras, Yasuchika. S'il te plaît, salue Junya de ma part. "

    "Je lui dirai. Madoka, ne sois pas trop obstinée et ne dérange pas tout le monde.

    Elle est celle la plus à craindre, Yukinoshita Madoka. Elle est vraiment une ojou-sama méchante.

    En y repensant, Subaru a dit que certains des personnages capturables sont accompagnés de personnages rivaux. Mais je m'attendais à ce qu'ils soient plus amicaux. N'est-ce pas plus comme un conflit? C'est complètement un conflit!

    C'est le modèle de personne qui va sérieusement vous tourmenter si vous voulez vraiment le capturer.

    Mais Mitsuki a dit qu'elle voulait rejoindre le club de natation, hein. Que puis-je faire pour la sauver cela?

    Entrer dans le club de natation et devenir intime avec Takayanagi, c'est trop dangereux. On ne peut que s'armer et prendre le risque.

    "Je suis désolé à ce sujet. Madoka t'a dit quelque chose, n'est-ce pas?"

    Au moment où nous sommes montés dans l'ascenseur, Takayanagi a finalement ouvert la bouche.

    "Eh? A-ah. Elle a dit de ne pas trop s'approcher de senpai. "

    "Comme je pensais, hein. Madoka est trop attaché à moi. Elle pense à moi comme à quelque chose qui lui appartient. "

    L'ascenseur a atteint le niveau 1.

    "Quel genre de relation a Senpai, Junya-senpai et Madoka-san?"

    En réponse à ma question, Takayanagi laissa échapper un petit sourire.

    "'Amis d'enfance', je me demande si on peut l'appeler comme ça? Madoka et moi, en particulier, étions ensemble depuis notre naissance. Probablement, ils avaient l'intention de nous marier Madoka et moi depuis notre naissance. "

    " Madoka-san est la fiancée de senpai?"

    Bien que je ne comprenne pas vraiment le monde des riches, y a-t-il encore des choses comme des mariages arrangés ou des fiançailles dans cette ère moderne?

    Peut-être que c'est un paramètre ajouté par Subaru pour rendre l'histoire plus intéressante. Mais c'est une chose pitoyable si la personne en question ne souhaite pas être mariée.

    "Nous ne sommes pas fiancés officiellement, mais nos parents seront probablement d'accord si nous le faisions. Je vais bientôt avoir l'âge du mariage. Ce n'est pas surprenant que nous soyons fiancés n'importe quand. "

    "Est-ce que senpai aime Madoka-san?"

    "Aimer ...... même si je ne sais pas, même si je ne l'aime pas de cette façon, c'est une situation où je n'ai pas d'autre choix que de l'épouser."

    Cela étant dit, je ne pouvais rien dire en retour. Je n'avais pas le droit de dire quelque chose.

    Même si c'est supposé être complètement sans rapport avec moi, Takayanagi a vraiment du mal.

    Même si c'est censé être complètement sans rapport avec moi!

    X

    [1] Ramune : Une boisson gazeuse vendue au Japon.
    [2] Bocchan : Souvent traduit comme «jeune maître» ou «fils», le terme est habituellement utilisé pour désigner les hommes riches et jeunes.


    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :