• Dokidoki chapitre 13

     

    Chapitre 13 - Le Conseil des élèves, la sollicitation et le lapin effrayé (2)

     

    Lundi. Il y a une douleur lancinante dans ma tête.

    La réunion dans le restaurant familial était vraiment le plus horrible possible. Quand j'ai quitté le restaurant, j'ai couru pour ma vie loin de Narahashi qui voulait que je rejoigne le Conseil des étudiants.

    J'étais vraiment reconnaissante d'avoir le physique d'un lycéen. Bien que ma forme physique soit moyenne parmi les gars, elle était considérablement plus rapide que lorsque j'étais une femme. Malgré cela, il y a eu de nombreuses occasions où j'ai été presque rattrapé par Narahashi. Mais j'ai réussi à m'échapper à la fin.

    Je me suis peut-être échappé, cependant, Narahashi est un étudiant d'Izumino Gakuen.

    Bien qu'il soit naturel d'aller à l'école, cette école a Narahashi. Je ne peux pas m'empêcher de sentir que Narahashi se cache quelque part.

    Me mettant de côté, Mitsuki au moins doit être protégé.

    Plus que jamais, en tant qu'onii-chan, je me suis enflammé!

    Si sa chasteté est volée par Narahashi, cela deviendra un problème avant même de sortir avec le Prince. Je ne peux définitivement pas laisser cela se produire.

    Je dois empêcher Mitsuki de le rencontrer tout en protégeant ma chasteté.

    "Bonjour, Mako. Tu sembles malade, que s'est-il passé?"

    "Ah, Soutarou ...... Diverses choses ......"

    "Si tu es d'accord avec ça, je peux te prêter une oreille?"

    Soutarou posa le sac verni qu'il portait à ses côtés sur la table et me regarda avec inquiétude.

    Comme je le pensais, Soutarou est gentil. Cette gentillesse apparaît plus distincte maintenant que mon état mental est affaibli.

    J'étais étendu prostré sur la table mais je me suis étiré les muscles du dos et je me suis tourné vers Soutarou.

    «Ça va?» - Il inclina la tête d'un air inquiet et me le demanda à moi qui étais épuisé et qui avais envie de pleurer.

    Même si l'on dit que le fait d'être aimé est une chose merveilleuse, il y a des moments où cela semble oppressant. En premier lieu, «l'amour» de Narahashi n'était pas de l'amour du tout. C'est de l'attachement. C'est la même chose qu'un enfant qui lance des crises de colère en disant qu'il veut ce jouet en particulier. Bien que ce soit bon pour toi, ne me traîne pas la dedans. Et si vous me traînez, faites-le avec plus de courtoisie.

    "Narahashi m'a invité à rejoindre le Conseil des étudiants."

    "Eh ?! ...... Alors Mako veut-il entrer dans le Conseil des étudiants? "

    "Il n'y a aucun moyen que je le veuille. Je ne sais pas ce qui va m'arriver si je rejoins un conseil étudiant qui a Narahashi. "

    Soutarou se tapota la poitrine de soulagement et, assis sur la chaise, il le rapprocha de moi.

    "Je vais t'aider si Mako est en danger!"

    "Un, merci. Soutarou est gentil ... Je commence à avoir faim maintenant que je me sens mieux. "

    Je me suis un peu repris grâce aux encouragements désespérés de Soutarou.

    Quand j'ai regardé Soutarou avec un regard rempli de gratitude, j'ai été surpris de voir écrit sur son visage " Mako, Mako, Mako, je m'inquiète pour toi".

    Les oreilles de chien habituelles ont vu le jour. Une queue touffue s'est également levée dans l'air.

    Les oreilles de chien de Soutarou qui avaient entendu que j'avais faim se relevèrent et il récupéra avec excitation une boîte à bento de son sac.

    Le tenant des deux mains, un énorme sourire se dessina sur son visage et il inclina la tête.

    "Si ça te va, tu peux avoir mon bento?"

    "C'est ton bento, n'est-ce pas? Ton déjeuner disparaîtra si je le mange."

    "C'est bon si j'en achète un dans le magasin de l'école plus tard . Le magasin de l'école n'est pas ouvert en ce moment, et Mako n'a pas amené de bento, n'est-ce pas?"

    Certainement, que ce soit le magasin de l'école ou la cafétéria, ils n'ouvrent qu'à 11h. De plus, la cuisine de Soutarou est superbe.

    "Je vais en manger."

    "S'il te plaît vas-y. J'espère que c'est à ton goût. "

    Je savais depuis longtemps que ce n'était pas possible que la nourriture de Soutarou ne convienne pas à mes goûts.

    Acceptant le bento, je l'ai ouvert et j'ai jeté un coup d'oeil. Les plats d'accompagnement standard, le karaage et le tamagoyaki (ndt: beignet de poulet et une sorte d'omelette), étaient si bien faits qu'ils semblaient assez bons pour être vendus. Les saucisses étaient en forme de poulpe et les pommes étaient en forme de lapin. Je suppose qu'il a fait la même chose pour lui-même que pour ses frères et sœurs plus jeunes. Je peux seulement dire "comme prévu" quand même le riz était un noriben.

    Comme je le pensais, Soutarou ferait une bonne épouse.

    D'abord, j'ai pris une bouchée du karaage. Comme prévu de Soutarou. Ce n'était pas du karaage au micro-ondes, c'était du karaage correctement frit dans l'huile. Le goût imprègne profondément mon palait et c'est très délicieux.

    "Tellement bon ...... C'est incroyablement bon, Soutarou."

    "Dieu merci. S'il te plaît, manges en beaucoup. "

    "Oh. Vous avez l'air de vous amuser."

    Kaname est apparu si soudainement que j'ai presque craché le karaage dans ma bouche.

    En levant les yeux, j'ai vu Kaname qui souriait largement. Il avait un pull bleu profond au-dessus de son uniforme scolaire. Il y avait aussi astucieusement des manches moe.

    "Que veux-tu dire par là?"

    "Tu feins toujours de l'ignorer même si tu as avalé le bento fait maison de ta femme tôt ce matin?"

    "Soutarou n'est pas ma femme."

    Est-ce que tu pars toujours avec le décor que je suis le mari et que Soutarou est la femme?

    Comme prévu, Soutarou faisait un sourire troublé. Bien que je sois curieux de la teinte rouge de ses joues, ne nous impliquons pas là-dedans.

    J'ai continué à manger le bento innocemment. Le tamagoyaki était d'un genre salé. Je préfère aussi la version salée.

    "Moi aussi, je veux essayer le bento de Soutarou"

    "Nn."

    Aa ~ n, il ouvrit la bouche et rapprocha son visage. J'ai jeté au hasard une salade de pommes de terre dans sa bouche.

    Sincèrement, je voulais lui donner le brocoli jauni mais il serait vraiment trop pitoyable si je le faisais. Tu devrais m'être reconnaissant d'être gentil.

    "Comme je le pensais, la cuisine de Souta est délicieuse!"

    "La salade de pommes de terre n'est pas un plat difficile à préparer."

    "Non, c'est bon. J'aime la façon dont tu as assaisonné la nourriture. "

    La boîte à bento est vide et je suis plein. L'assaisonnement de Soutarou peut être simple mais c'est à mon goût.

    Kaname a fait des histoires à propos de vouloir manger plus. Mais c'est de sa faute s'il ne vient pas à l'école plus tôt.

    Soutarou rangea gaiement la boîte à bento et sourit joyeusement. Pour penser qu'il va même s'occuper du nettoyage, il est tellement bon dans le rôle de la mariée qu'il me laisse sans voix.

    "Accroche-toi, ne pouvez-vous pas arrêter de flirter comme un couple marié?"

    "Nous ne flirtons pas."

    "Alors, laissez-moi participer!"

    Kaname a mis ses bras autour de Soutarou et de mes épaules et s'est accroché à nous.

    Même si j'ai fait une belle expression chagriné, intérieurement j'étais heureuse.

    Mon coeur fatigué en raison de ma rencontre avec le président du Conseil des étudiants hentai hier est soulagé. Il a été guéri par la gentillesse de Soutarou et la bonne humeur de Kaname.

    Bien que je ne veuille pas admettre que j'ai été guéri par les taquineries de Kaname, il aurait peut-être aussi remarqué que je me comportais de façon apathique. Et c'est peut-être sa façon de me remonter le moral.

    Parce qu'en dépit de cela, Kaname est vraiment sensible.

    Bien. Ma force s'est rétablie après avoir mangé et j'ai également obtenu des camarades fiables.

    Je vais certainement échapper au danger, que représente ce président pervers du Conseil des étudiants. Je nous protégerai moi et Mitsuki.

     

    Chapitre précédent / IndexChapitre suivant



    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :