• Arc 2 Chapitre 3

     

    Chapitre 2.3

     

    Par rapport à Zhou Yunsheng, tout le corps de Ning Wangshu était raide, prêt à utiliser ses courtes jambes pour s'échapper. Mais l'autre veillait à l'éviter, il se contenta de ramasser la palette et de la balayer vers lui, puis se tourna vers la peinture, sans autre action. Ning Wangshu fut tranquillement soulagé, il s'avança à côté de Zhou Yun Sheng, releva sa petite tête et regarda la toile avec des yeux brillants.

    Zhou Yun Sheng avait complètement perdu de vue la petite chose à ses pieds. Il avait complètement hérité de l'amour fanatique de Wei Xiyan pour la peinture, son pinceau bougeait sans cesse.

    Wei Xi Yan était doué pour la peinture directe moderne, qui dessinait le contour directement sur la toile, puis la colorait lentement. Mais Zhou Yunsheng était bon à la peinture transparente plus ancienne, qui peignait en couches de pigments qui ne sont pas blancs et les dilués avec une palette d'huile. La couche de peinture suivante doit être peinte après séchage de la couche précédente. Votre esprit devait compléter l'image entière avant même de commencer.

    Parce que chaque couche de couleur était plus mince, la couche de couleur inférieure pouvai être légèrement révélée, et se fondait avec la couche supérieure de couleur en de subtiles couleurs. Donc, cette méthode de peinture nécessitait des compétences plus sophistiquées et une compréhension plus précise du résultat et de l'harmonie des couleurs.

    La peinture de Wei Yi Xiyan utilisait une grande surface de couleurs chaudes et était déjà sèche. Zhou Yun Sheng ajouta du bleu, violet et vert, de sorte que les couleurs chaudes sont progressivement devenus des tons plus froids, et utilisa un vernis de résine, de sorte qu'il y ait des couches plus mornes qui se chevauchant.

    Après une demi-heure, les fleurs printanières qui fleurissaient dans le jardin étaient devenues une pluie d'étoiles dans la forêt. Les étoiles scintillantes donnaient une faible lumière, il semblait que tant que vous tendiez la main vous seriez capable de les ramasser avec vos doigts. Cela ne ressemblait pas à une image, mais à l'entrée d'un autre monde, si beau, si réel mais si illusoire.

    Zhou Yun Sheng a reculé de quelques pas, a regardé le résultat quand un léger bruit d'émerveillement est entré dans ses oreilles. Il détourna son esprit de la peinture et baissa les yeux sur le petit homme à ses pieds.

    Du jour au soir, du soleil à la lumière des étoiles, du jardin à la forêt, même si Wangshu était encore trop petit pour savoir ce qui était esthétique, il était submergé par les superbes techniques de peinture de son petit oncle.

    Il a constaté qu'il avait dérangé son Xiao Shu, Ning Wangshu a rapidement couvert sa bouche de ses petites mains potelées, ses grands yeux pleins de panique.

    Zhou Yunsheng le regarda rapidement puis se retourna, il continua à regarder la peinture et ramassa le pinceau pour faire des ajustements mineurs.

    Ning Wangshu était soulagé, il a vu que son oncle ne semblait pas vouloir le faire partir, alors son courage s'est accru, ses petites mains ont exploré les outils et les pinceaux. Tendre la main et la retirer, tendre la main et chercher, après avoir longtemps lutté il a finalement pris un pinceau dans sa main.

    Il y avait un morceau de tissu blanc sur le sol avec le pot pour nettoyer les brosses. Ning Wangshu trempa rapidement un pinceau dans un peu d'huile de pavot, s'accroupissant sur le sol, il commença à enduire de peinture le tissu blanc. Il a essayé de dessiner quelques étoiles, mais a trouvé que la peinture ne brillait pas comme celle de son oncle alors il a essayé de peindre le soleil ... ...

    Il jouait joyeusement et n'a pas remarqué que Zhou Yun Sheng avait fait une dernière modification et se penchait sur lui pour le regarder.

    "Non, tu ne peux pas jouer avec ça." La voix du jeune homme était comme un filet d'eau, mais la force qui prenait le pinceau n'était pas faible.

    Ning Wangshu était alarmé, son petit visage rosé devient instantanément pâle, comme une petite caille il c'est fait le plus petit possible dans le coin.
    Zhou Yunsheng ne l'a pas réconforté, il a mis le pinceau et le bidon d'huile sur le rebord de la fenêtre, à l'endroit où le petit gars ne pouvait pas les atteindre, et est sorti du studio.

    Ning Wangshu couvrit son petit visage et se mit à pleurer, toujours à côté du grand chiffon blanc mouillé, il avait l'air vraiment pitoyable. Mais peu de temps après, le garçon revint en tenant une boîte de stylos aquarelle et une pile de papier blanc. Il se pencha vers le petit gars et dit, "Tu peux l'utiliser pour peindre. La peinture et l'huile de pavot contiennent des toxines, petit bébé ne peut pas les toucher ou il tombera malade. "

    Voyant que le petit gars était toujours en larmes, refusant de le regarder, Zhou Yunsheng ne le réconforta pas. Il plaça les stylos et le papier blanc sur le sol et se tourna pour continuer à peindre. Lui-même avait de légers problèmes émotionnels, faire et dire tellement était un miracle.

    Son oncle ne le méprisait pas. L'humeur triste de Ning Wangshu s'est calmée. Il se frotta les yeux et leva doucement les yeux. Il était prêt à tendre la main pour attraper l'aquarelle quand le jeune homme se tourna soudainement vers lui. Il a sursauté et s'est rétréci sur lui-même, comme une petite tortue.

    Zhou Yunsheng était un peu amusé, mais à cause des moniteurs, il devait être fort et patient. Il prit quelques respirations profondes, garda une expression sérieuse et enleva une chemise blanche accrochée au chevalet, et aida le petit gars à s'habiller. Il murmura: "Obéis met ça, alors tes vêtements ne seront pas sales."

    Ning Wangshu cessa de se débattre et laissa Xiao Shu l'aider à mettre ses vêtements. La chemise était très grande, les manches exposées à peine une paire de jeunes petites mains tendres, l'ourlet traîné également.
    Zhou Yun Sheng l'aida à l'attacher, tapota sa tête raide, puis se retourna pour continuer à peindre.

    Ning Wangshu a également touché son front, sentant la chaleur presque dissipée, son coeur ressentait un peu de douceur. Il ne rit pas, mais ses yeux brillaient, il prit le pinceau et commença à griffonner comme les peintures de son Xiao Shu.

    Le bruit d'une aiguille qui tombe pourrait être entendu dans le studio calme. L'oncle et le neveu étaient côte à côte en train de peindre, leurs figures semblaient si harmonieuses, assez pour réchauffer le cœur.

    Le temps passa sans le savoir, jusqu'à quatre ou cinq heures du soir quand Wang Ma transporta lentement un panier de légumes dans la maison. Il y avait une autre femme de chambre à la maison qui pouvait s'occuper de tout le nettoyage et elle devenait trop âgée et trop impatiente avec les enfants. Chaque jour, après que Ning Si soit sorti, elle s'éclipsait pour "acheter des légumes", mais elle allait au parc voisin et jouait aux cartes avec d'autres servantes.

    Avant elle évitait d'être paresseuse devant Zhao Xinfang, mais maintenant qu'ils travaillaient ensemble, elle agissait de plus en plus sans scrupules. Zhao Xinfang n'était pas aussi sainte que Ning le pensait, tant qu'elle n'était pas à la maison étant une bonne belle-mère, elle perdait ses contraintes. Elle allait et venait aussi constamment, faisant des courses, jouant aux cartes, au salon de beauté, etc.

    Quoi qu'il en soit, Ning Si Nian était occupé et revenait rarement tôt à la maison. Même si elle et Wang Ma revenaient très tard, tant qu'elles étaient rentrées avant 6 heures, elles pouvaient faire semblant.

    Aujourd'hui c'était dimanche, afin qu'elle puisse revenir plus tard, elle avait pour excuse d'aller à l'orphelinat pour les aider.

    Wang Ma a demandé à la femme de chambre pour savoir si Zhao Xinfang n'était pas encore revenu, puis alla chercher Ning Wangshu. Dans le studio, Ning Wangshu entendait les cris de Wang Ma, son visage effrayé était blanc, son corps tremblait trop fort pour s'arrêter.

    Zhou Yun Sheng tapota sa petite tête pour l'apaiser, l'aida à enlever sa chemise et à se laver les mains. L'ancien Wei Xiyan n'aurait pas remarqué l'étrangeté de Ning Wangshu, mais quand il avait entendu les cris perçants de Ning Wangshu, il avait dû se précipiter pour demander la cause.

    Wang Ma lui avait donné pour excuse que l'enfant avait une dent cariée alors il pleurait à cause de la douleur. Wei avait encore des doutes, mais il a été réprimé pendant longtemps avant que ne sorte un «oui, ok». Il a dû se retirer sous le regard de Wang Wang.

    Quand il est parti, Wang Ma a fermé la porte et a continué à battre Wangshu, il ne s'en était même pas préoccupé.

    Maintenant, Zhou Yunsheng ne se préoccupait plus non plus de Wang Ma, il tenait doucement le petit gars, lui caressant patiemment le dos. Quand Wang Ma est venue à la porte pour trouver l'enfant, non seulement il ne l'a pas envoyé dehors, mais il a également claqué la porte devant son visage, ce qui a fait que Wang Ma a failli se casser le nez.

    "Pooh, petits hybrides bâtards! Qu'est-ce que tu fais?! Tôt ou tard, je ferais en sorte que le Maître te chasse! " Cracha Wang Ma à la porte.

    Zhou Yunsheng entendit les abus à l'extérieur de la porte, lâcha le petit gars et continua à peindre.

    Seul Xiao Shu pouvait voir sa peur et son désespoir, seul Xiao Shu ne le remettrait pas à Wang Ma, seul Xiao Shu le protégerait si fermement. Bien que ce ne soit qu'une porte fermée, cela le séparait de tous les dangers. Ning Wangshu avait seulement trois ans, mais il avait déjà conscience de soi, ce moment produisit un attachement indélébile pour Zhou Yunsheng. Mais il était aussi vaguement conscient que dire ces mots devant son père produirait un effet négatif.

    Il était très heureux et en même temps un peu triste, tenant soigneusement les cuisses de son oncle.

    Zhou Yun Sheng a essayé de le secouer, mais l'action était très douce.

    Ning Wangshu n'avait pas peur cette fois, il était déterminé à tenir bon.

    Zhou Yunsheng ne pouvait pas se débarrasser de sa nouvelle jambe et n'avait d'autre choix que de le laisser rester. S'il partait à gauche, le petit titubait aussi à gauche, s'il allait à droite, il trébuchait aussi à droite, comme un Gou Pi Gao, difficile à arracher - la scène était très marrante.

    Oncle et neveu étaient heureux, Wang Ma était également heureuse de ne pas travailler, et les servantes préparaient à la hâte le dîner. A 5h30, le bruit du moteur de la voiture retentit à l'extérieur, Ning Si Nian était revenu de façon inattendue plus tôt .

    Wang Ma se souvint des deux dans le studio, anxieuse, elle a couru rapidement à l'étage en criant, "Wei Xiyan, redonne rapidement le bébé! M. Ning est revenu, si tu le laisses te voir avec le bébé, il te chassera!

    Alors que Ning Si développait une attitude de plus en plus froide et dégoûtée, l'original Wei Xiyan n'osait vraiment pas s'approcher de Wangshu. Zhou Yunsheng, bien qu'il connaissait la vérité, n'avait pas l'intention d'exposer le vrai visage de Wang Ma. Il ouvrit la porte et jeta avec le pied Ning Wangshu dehors.

    Le front de Ning Wang Shu a été frotté par Xiao Shu, sa peur a été grandement réduite, et il a compris que tant que son père revenait, Wang Ma ne le frapperait pas, alors il s'éloigna à contrecœur.

    Wang Ma ne pouvait pas attendre pour tirer l'enfant à ses côtés, même s'il pouvait suivre, elle la traînait à moitié et le tirait à moitié dans les escaliers. Sa bouche murmura une menace, "Tu n'as plus le droit de suivre ce bâtard hybride, sinon je pèlerai ta peau!"

    "Oncle n'est pas un bâtard." Le Ning Wangshu qui avait du mal à parler a soudain laissé échapper une réponse claire et incomparable.

    Wang Ma fut stupéfaite pendant quelques secondes, puis son grand visage s'assombrit, elle tendit la main pour tirer fort sur les oreilles de Ning Wangshu. Ning Wangshu rétrécit instinctivement ses épaules, attendant silencieusement. Heureusement, Nian était impatient de voir son fils et courut à la hâte à l'étage. Wang Ma enleva sa main, tira l'enfant dans ses bras, et tout en affichant un joli sourire elle chuchota entre ses dents: "Wei Xiyan n'est pas seulement un bâtard, tu en es un aussi. Si tu n'obéis pas à mes paroles, je te jetterai dans la rivière pour te noyer. Ton père a une nouvelle femme et aura beaucoup plus d'enfants dans le futur. Il oublierait vite tout de toi. "

    Ning Wangshu était effrayé, il fermait désespérément les yeux, de grosses larmes coulaient silencieusement.

    ===========================

    T / N:

    Gou Pi Gao -Plâtre médicinal traditionnel chinois à base de plantes. très collant il semble

     

     

    Chapitre précédent / Index / Chapitre suivant



    1
    Laureline
    Samedi 31 Mars 2018 à 16:36

    whoua...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :

    2
    Lilibalto
    Samedi 31 Mars 2018 à 17:45

    J’avoue mdr d’un côté les deux sont tout mignon mais de l’autre c’est super triste cry

    3
    Lundi 10 Septembre 2018 à 18:16
    C'est mignon >3<
      • Dimanche 16 Septembre 2018 à 21:17

        Oui trop!!!

    4
    Aayell
    Mercredi 10 Avril à 18:04
    Comment on peut être aussi méchant envers un gosse de 3 ans
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :